100 jours après son incarcération, l’hôtel de ville de Dakar nostalgique de son Maire

Le Maire de la ville de la capitale, Khalifa Sall, est écroué à Rebeuss il y a de cela cent jours. C’était un 07 mars 2017. Dans un reportage réalisé par la Rfm, diffusé dans son édition de ce 12 heures, le constat est que tous les agents de ladite municipalité sont nostalgiques de leur patron.

« Au début de son arrestation, on avait des problèmes dans le travail parce-que on était encore sous le choc.  Aujourd’hui, tout se déroule bien », a précisé la première adjointe du maire, Soham El Wardini. Pour elle, si la municipalité fonctionne à merveille c’est parce-que Khalifa Sall avait déjà su installer une bonne équipe dynamique.

A en croire, cette responsable municipale, bien avant l’incarcération de leur édile, les travailleurs se donnaient à fond dans leurs tâches lorsque ce dernier était en voyage. Aujourd’hui, ces travailleurs estiment qu’ils ont tout simplement la nostalgie du chef. Voilà la seule chose qui leur manque.

Les avocats du patron de l’hôtel de ville prévoient cet après-midi à 15 heures, une conférence de presse dans la salle de conférence de ladite municipalité pour s’indigner, disent-ils contre l’emprisonnement de leur édile en compagnie de cinq de ses collaborateurs.

Pour rappel, Khalifa Sall et Cie sont arrêtés et gardés à la maison d’arrêt et de correction de Rebeuss. Ils sont poursuivis pour les chefs d’association de malfaiteurs, détournement de deniers publics portant sur 1,8 milliard de francs Cfa, blanchiment et faux et usage de faux en écriture administrative et de commerce, escroquerie portant sur des deniers publics.

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here