Incendie au Cap des Biches : pourquoi la C4 ne peut pas exploser

L’incendie qui s’est propagé ce mardi, à la Centrale C4 du Cap des Biches après une détonation entendue par les riverains, a fait penser à une «explosion». Mais que nenni ! Actusen.com qui a joint par téléphone un agent du service technique, explique que c’est une fuite en avant. Et que les gens sont allés très vite en besogne

«Il ne peut pas y avoir d’explosion à la C4. Ce sont des machines à diesel qui la font fonctionner. Ça peut faire un boom, une implosion mais pas une explosion», fait savoir l’interlocuteur de Actusen.com au bout du fil.

A l’en croire, le diesel n’explose pas. Tout le contraire, dit-il, de la Centrale appelée C3, alimentée par des moteurs à chaleur ou à vapeur dont la combustion se fait à l’externe.

«Quand j’ai appris qu’il y avait explosion au cap des Biches, j’ai sursauté pensant à la C3. Mais après être entré en contact avec des collègues, il m’est parvenu que c’était à la C4. Ainsi, connaissant bien le mode de fonctionnement de cette Centrale, je me suis rassis», renseigne notre interlocuteur.

«Le diésel n’explose pas»

En effet, la C3 aussi logée au Cap des biches, fait partie du dispositif de la Senelec dans la fourniture et la distribution de l’énergie à Dakar. Au même titre que les Centrales de Kounoune et Bel Air.

Ainsi, après l’implosion, c’était le “black-out” total dans les quartiers environnants. L’électricité étant coupée, les populations ont été plongées  dans le noir pendant des heures.

L’accès du site quant à lui, avait aussi, été interdit aux personnes étrangères. Et un périmètre de sécurité a été mis en place par les Forces de l’ordre et les sapeurs-pompiers. Il y eut plus de peur que de mal. Pas de perte en vie humaine.

L’agent technique de la Senelec poursuit : «si c’était la C3, il y aurait sûrement, mort d’homme. Mais Dieu fait bien les choses», a-t-il conclu, la voix encore tremblotante.

Gaston MANSALY (Actusen.com)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here