Pétrole et gaz au Sénégal: chronique d’une spoliation est un ouvrage rédigé par l’ancien Inspecteur des Impôts et Domaines, Ousmane Sonko. A travers ce livre de 253 pages, partagé en trois axes, Ousmane Sonko revient sur l’historique des premières recherches pétrolières au Sénégal qui datent de 1952. Mais aussi  le cadre juridique et règlementaire et surtout, les manquements de l’Etat du Sénégal dans le processus contractuel.

 A travers cet ouvrage, le leader du parti les Patriotes du Sénégal pour la transparence, l’éthique et la fraternité (Pastef) peaufine des propositions judiciaires afin que le Sénégal ne se retrouve pas lésé dans la perception des recettes pétrolières. Mais en même temps tenter d’améliorer le cadre juridique pour une meilleure gestion de ces ressources que sont le pétrole et le gaz. Et c’est d’ailleurs sur ce point que Me Boucounta Diallo a énergiquement mis l’accent dans son intervention. Pour lui c’est un aspect extrêmement important, mais qui, n’est pas bien pris en charge.

Selon le député et farouche opposant au régime de Macky,” l’objectif de ce livre était de poser un débat de fond sur la gestion d’une ressource qui appartient à tous les Sénégalais et surtout à la future génération”. Car, estime-t-il, “en  moins de cent ans, le pétrole est devenu l’enjeu le plus stratégique qui intervient dans beaucoup d’aspects de la géopolitique mondiale. Et dans la plupart du temps, les grands pays consommateurs ne sont pas les pays producteurs”.

“Vu les enjeux stratégiques autour du type de ressource, notamment le pétrole, vu l’opportunité formidable que cela constitue, mais également les dangers extraordinaires qu’il peut faire peser sur le pays, il est important de ne pas simplement être dans le débat oral mais produire quelque chose qui puisse édifier les Sénégalais avec, à l’appui, de la documentation et des preuves”, explique avec ferveur l’ancien fonctionnaire radié de la fonction publique depuis août 2016.

Comme il le soutenait à l’époque où il a été sanctionné pour  “manquement à une obligation de réserve” par le régime en place, Sonko revient à la charge en assurant que les preuves contenues dans son ouvrage, pourront permettre “à l’opinion de savoir, dans les décennies à venir, ce qui s’est réellement passé dans la gestion des premiers dossiers pétroliers du Sénégal, particulièrement avec le dossier Petrotim, Forteza, Ovidiu…”

Mais aussi et surtout “de situer les responsabilités des uns et des autres, partant du Chef de l’Etat en passant par son Premier ministre et certains de ses ministres (dont Aly Ngouille Ndiaye) et plus particulièrement, son frère Aliou Sall et tout ce qui ont eu de près ou de loin à être impliqué dans la gestion de ces dossiers”. D’où la quintessence des propos de l’ancien premier ministre du Sénégal Abdoul Mbaye qui assistait à la cérémonie a affirmé “qu’on ne peut pas soutenir ceux qui nuisent aux intérêts du Peuple sénégalais”.

Edité à Paris par les Editions Fauves depuis six mois, “Pétrole et gaz: Chronique d’une spoliation” est un livre “écrit par un Sénégalais pour les Sénégalais et la présente cérémonie consacre le lancement officiel de la distribution du livre en territoire sénégalais”.

Et comme l’a si bien dit l’ancien ministre de l’énergie et leader du mouvement République des valeurs, Thierno Alassane Sall, venu assister à la cérémonie, “ce livre traite d’un sujet d’actualité qui est d’une importance extrême”. Mais aussi une épine dans les mains de Macky Sall que le leader de Pastef juge totalement incompétent dans la gestion de nos ressources gazières et pétrolières.

Ndèye Aminata DIAHAM (Actusen.com)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here