Une surcharge de travail (9 heures), des salaires de misère payés entre le 08 et le 10 janvier, licenciement et sanctions de tous ordres. Tel est le lot “quotidien” de souffrances auxquelles font face les Agents de la Société Assistance Aide Services (2AS), en charge de la gestion de la Plateforme aéroportuaire de Diass.
Les anciens employés de Sénégal Handling Services (SHS) ont fini de faire l’apprentissage de la déception avec la Société Assistance Aide Services (2AS), qui les enrôlés dans son effectif, en Octobre dernier, lors du transfert du personnel technique de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor vers l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass.
En effet, Source A a appris que, d’abord, les employés, qui sont sous le contrôle de 2As, travaillent huit tours d’horloge. Là où la Législation sénégalaise fixe le temps de travail à 8 heures. En un mot comme en mille, les agents, qui démarrent leur job, à 8 heures du matin, ne peuvent raccrocher leurs gants qu’à 17 heures.

Mais ce n’est pas seulement le surplus horaire sur fond de surcharge de travail qui balafre la mémoire des employés des Turcs. La preuve, Source A est en mesure de révéler que les travailleurs de la Société chargée de la gestion de l’AIBD n’ont pu commencer à percevoir leurs salaires qu’entre le 08 et le 10 janvier derniers.

Et comme si cela ne suffisait pas, les Agents de SHS n’ont touché, en réalité, qu’un salaire calculé sur la base de 25 jours de travail. Avec à la clé, des salaires à la limite misérables, parce qu’alignés sur les paies qu’ils avaient, lorsqu’ils travaillaient sous les ordres de leur tutelle d’antan, Sénégal Handling Services.

Mais ce n’est pas uniquement côté fric que les travailleurs de 2AS portent le masque des mauvais jours. La raison ? Ils flirtent, également, avec le syndrome du licenciement ou de la sanction, à tout instant. Sur ce, Source A a appris que les Turcs ont licencié, avant-hier, Robert Diogaye, un Agent d’Opérations, qui était à Aviation Handling Services (AHS). Ce, confie-t-on, pour une faute qu’il n’aurait pas commise.
Robert Diogaye, le désormais ex-Agent d’Opérations, moult fois récompensé par l’Armée américaine (y compris les pilotes d’Air Force One), licencié
 
A l’AIBD, parmi ceux qui ont côtoyé le désormais ex-Agent d’Opérations, qui est dans l’aviation depuis dix ans, nul ne comprend le limogeage de ce dernier. Qui, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, jouissait d’un Contrat d’essai de trois mois.

Il s’y ajoute le fait que non seulement l’homme présente des états de services irréprochables, selon des confidences concordantes faites à Source A. La preuve, Robert Diogaye a été félicité par l’Armée américaine, qui lui a décerné des médailles. D’ailleurs, les pilotes d’Air Force One avaient, au détour de l’escale que l’ancien Président américain avait faite à Dakar, félicité, par écrit, celui qui faisait office d’Agent d’Opérations.

Auparavant, Adel Ndiaye, Chef du Service «Passagers», a été relevée de son poste, une semaine seulement après l’inauguration de l’AIBD. Ce, pour des raisons que beaucoup qualifient de légères.
Omar NDIAYE (SourceA)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here