A l’occasion d’une visite de deux jours qu’elle a effectuée dans le département de Linguère (zone sylvo-pastorale), pour s’enquérir de la situation des éleveurs et visiter les réalisation du Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire (Pasa), la ministre de l’élevage et des productions animales a annoncé le lancement de la campagne mondiale pour l’éradication de la peste des petits ruminants. Aminata Mbengue Ndiaye indique que « c’est l’OUE ,la FAO et l’OMS, partenaires stratégiques,  qui se sont réunis pour lutter contre la peste des petits ruminants à travers le monde entier. Les petits ruminants appartiennent aux personnes déshéritées en général . C’est la raison pour laquelle la peste qui est une maladie meurtrière et qui est entrain de décimer le cheptel à travers toutes ces régions du monde» doit être définitivement éradiquée.

Pour l’ex mairesse de Louga, «même si  on a fixé 2035 pour éradiquer la peste des petits ruminants, dans le programme d’actions qui a été déposé et que nous devons partager avec le conseil des ministres, l’année fixée c’est  2020 » .

Mais comme c’est une maladie transfrontalière, dit-elle, « il faudrait que des efforts soient faits de façon concertée avec les autres pays qui nous entourent pour que nous puissions, tous, combattre cette peste des petits ruminants pour qu’elle disparaisse à jamais de notre entourage ».

A signaler qu’Aminata Mbengue Ndiaye, accompagnée du colonel Pape Souleymane Cissé, du gouverneur de Louga Alioune Badara Mbengue, du député Yoro Sow, des différents chefs de services de son ministère et des acteurs du sous–secteur de l’élevage a visité le magasin  d’aliment de bétail de 100 Tonnes construit à Thièl par le Pasa. Un ouvrage de franchissement sur la vallée du Ferlo le ranch de Dolly, des bergeries et des chèvreries, des forages notamment celui de Wendou Bokki (commune de Téssékéré) construit à hauteur de 177 millions.

Très comblée de sa visite, Aminata Mbengue Ndiaye a promis de venir en appoint en aliment de bétail aux éleveurs et a promis d’organiser des réunions avec les acteurs pour discuter d’une manière consensuelle sur la gestion et le statut du ranch de Dolly afin de le soumettre au président de la République avant l’inauguration de l’ouvrage qui a couté 6,5 milliards à l’Etat du Sénégal .

Elle a lancé un appel aux éleveurs à s’adonner à la culture fourragère qui est devenue une réalité à Dolly et a demandé aux populations des communes de Thièl, Warkhokh, Mbeuleukhé et Téssékéré de faire de ce joyau un bon usage.

Moustapha Ndiaye(Correspondant Actusen.com à Linguère)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here