A quelques heures du démarrage du Fesnac à Louga : couacs et suspicions d’argent polluent l’atmosphère

La ville de Louga, choisie pour abriter la dixième édition du Festival National des Arts et de la Culture, est en passe de rater un événement national pourtant inscrit dans l’Agenda culturel et artistique du Sénégal.

Pour cause, des difficultés d’Hébergement des délégations régionales au déficit de publicité, en passant par des suspicions sur l’utilisation du budget et à la brouille autour de 3 millions F Cfa, tous les ingrédients sont quasiment réunis pour saper le moral des participants, à quelques heures de l’ouverture officielle prévue ce jeudi.

Une seule banderole accrochée à la porte principale de la Gouvernance de Louga, c’est tout ce qui est perceptible pour annoncer l’organisation, dans la capitale du Ndiambur, de la dixième édition du FESNAC. En ville et partout ailleurs, rien ne donne d’indications sur la tenue de cet événement national, dont la cérémonie officielle d’ouverture est prévue ce 21 décembre 2017, dans l’après-midi.

Les Délégations entassées dans une grande salle du Centre culturel : flop pour la Commission d’hébergement

Et les premiers couacs ont été enregistrés à l’arrivée des délégations régionales. Ces dernières, arrivées à Louga dans la nuit du mardi au mercredi, ont eu toutes les peines pour trouver les sites d’hébergement que l’on a pourtant dit avoir réglé par le biais de la Commission en charge de ce volet.

Massées devant le Centre Culturel régional pour les unes, au CEDEPS pour les autres, les délégations ont été obligées de s’entasser dans la grande salle du Centre culturel, pour y passer leur première nuit. Un premier vrai calvaire.

Il a fallu attendre le lendemain pour que certaines, à travers des relations personnelles, trouvent finalement des maisons prises en location dans les quartiers, le temps que la Commission en charge de l’Hébergement trouve une solution à leurs problèmes.

Mais le second couac et pas des moindres, qui suscite interrogations et suspicions, a trait à la Commission en charge de l’Organisation et présidée par le Gouverneur de région.

Cette Commission, qui avait budgétisé à Trois Millions de Francs les charges liées à la Publicité et à la couverture de l’événement, n’a vu que du vent. Aucune station Radio ou autre support de la place n’a diffusé la moindre publicité et les membres de la Commission se tournent les pouces, selon des membres de l’Organisation de l’évènement.

Flou et suspicions autour des 3 millions F Cfa budgétisés pour la publicité et la couverture de l’évènement : le Gouverneur de Louga s’explique, mais ne convainc pas les sceptiques

En réponse à tous ces couacs, le Gouverneur, par ailleurs président de la Commission d’Organisation, a, au cours d’un point de presse tenu, cette après-midi, tenté d’expliquer la situation. Dégageant en touche tous ces griefs, il a révélé avoir signé des «Conventions» avec des Organes de Presse.

Même s’il faut accorder la bonne foi au Gouverneur, il n’en demeure pas moins que les Conventions dont le représentant de l’Exécutif a parlé ont surpris plus d’un. Car aucun des Journalistes présents à ce point de presse n’a confirmé cette affirmation.

Pire, d’ailleurs, il n’a été entendu, jusqu’à ce jour, aucune publicité émanant de ces stations locales ni des «stations-mères». Ce qui a rajouté une couche au flou et à la suspicion entretenus autour de l’exécution du budget estimé à 130 millions de Francs.

En tout état de cause, l’image du Comité d’Organisation qui avait installé des Commissions très controversées, est déjà mise à rude épreuve et les acteurs culturels de la ville de Louga ont, pour l’essentiel, décidé de boycotter l’événement.

Lequel, il faut le rappeler, est la dixième édition du genre qui se tient dans la capitale régionale, du 21 au 23 Décembre courant.

Cheikh Tall Dioum, Correspondant Actusen.com à Louga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here