Dans son programme politique dévoilé hier, le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail met l’accent sur la contribution des industries extractives. Notamment, à l’équilibre de la balance des paiements (pétrole et gaz, or), au budget de l’État (pétrole et gaz) pour assurer le remboursement des excès d’endettement hérités du régime actuel.

Selon Abdoul Mbaye il urge de “favoriser l’exploitation des ressources minières encore inexploitées du Sud-est (fer et marbre) par la mise à disposition de moyens de transport (rail) et d’énergie”.

L’un de ses objectifs forts consistera ainsi de relier le Sud-est minier du Sénégal aux zones minières frontalières. Ce, dans l’objectif de créer une dynamique régionale de développement. Un autre consistera à privilégier systématiquement la transformation locale d’une partie des productions minières.

Si l’on se fie à son programme, l’Act accordera aussi un soin tout particulier au développement de filières de formation aux métiers liés à l’environnement de l’exploitation et de la commercialisation du pétrole et du gaz.

De même, une commission d’enquête parlementaire élargie à des experts nationaux et internationaux sera très tôt chargée de l’examen approfondi de toutes les conventions en cours portant exploration ou exploitation de ressources naturelles du Sénégal.

L’objectif sera de s’assurer que les intérêts de la Nation ont à chaque fois été protégés, et d’éventuelles corrections seront apportées lorsque nos précédesseurs ne se seront pas évertués de vendre le sous-sol du Sénégal à des conditions irréversibles.

Actusen.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here