Les organisations sénégalaises de défense des droits humains, notamment, la Rencontre Africaine pour la défense des droits de l’homme (Radho), la Ligue Sénégalaise des droits humains (Lsdh) et le Forum du justiciable (Fj) sont très préoccupées par la situation de Lamine Diack, ancien Président de l’IAAF et citoyen sénégalais, retenu en France depuis plus de deux ans dans le cadre d’une procédure judiciaire.

En effet, les dites organisations ont organisé ce vendredi un point de presse pour dénoncer la démarche de l’Etat du Sénégal sur la tournure de la procédure judiciaire de cette affaire.  

«En tant que organisation sénégalaise de défense des droits de l’Homme, nous exprimons de la façon la plus solennelle nos préoccupations et inquiétudes relatives à la situation de M. Lamine Diack, ancien Président de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (Iaaf) et citoyen sénégalais, sous le coup d’une procédure judiciaire avec mise en examen en France depuis maintenant plus de 2 ans», ont-ils déclaré, par l’entremise de Me Assane Dioma Ndiaye.

Ces derniers réclament aussi «la protection consulaire et diplomatique du Sénégal par rapport à l’affaire Lamine Diack».

Ils ont par ailleurs exhorté les autorités sénégalaises à «communiquer sur le dossier soit en vertu de sa compétence première du fait de la qualité de nationalité de celui-ci, soit en vertu de l’accord de coopération judiciaire liant le Sénégal à la France».

Actusen.com

   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here