Alla Dieng, Unacois Yessal sur la grève de l’Acis : «elle concerne uniquement cette association qui n’est peut-être pas légale»

L’Association des commerçants et industriels du Sénégal (Acis) a décrété une grève  de 72 heures, qui a débuté, ce lundi matin. Cette grève, qui a comme objectif de protester contre les nouvelles dispositions de la Douane, est observée dans plusieurs localités du territoire national. Toutefois, il convient de signaler qu’elle n’est pas générale. C’est du moins la conviction du Directeur exécutif de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois/Yessal). En effet, selon Alla Dieng qui estime que la grève n’est la meilleure décision à prendre dans de telles circonstances, son Association ne fait pas partie du mouvement. «L’association des commerçants et industriels du Sénégal (Acis) se braque contre une décision de la Douane. Alors qu’à notre niveau, nous privilégions la discussion», dit-il d’emblée.

Pour lui, «cette grève n’est pas générale et elle concerne uniquement cette association (Ndlr : l’Acis) qui n’est peut-être pas légale. D’ailleurs, il faudrait d’abord évaluer l’ampleur de la grève durant ces 24 heures».

Pour rappel, l’application des tarifs douaniers avait suscité une vive polémique chez les commerçants. Ces derniers, regroupés autour de l’Acis avaient décidé d’aller en grève en juin dernier, contre cette nouvelle mesure. Cependant, ils avaient sursis à leur décision et ce  n’est que ce lundi qu’ils ont mis leur menace à exécution.

D’ailleurs à cette époque Alla Dieng, interpellé par votre site, avait déclaré qu’il ne s’agit pas d’une hausse mais plutôt d’un «changement de procédés». «Ces commerçants ne sont même pas des nôtres. Nous ne les connaissons. Ils n’appartiennent à aucune structure légale. Donc leur décision ne nous engage pas», avait-il dit.

Kiné Thiane (StagiaireActusen.sn)

Share Button

  • Mais qu attend l État pour imposer au secteur informel un mode d organisation et de fonctionnement mettant un terme l incivilité fiscale? Est il normal qu un salarié qui gagne 200000 de salaire brut par mois , soit obligé de payer un impôt alors que le commerçant ou l homme d affaires qui réalise un bénéfice de DEUX MILLIONs par mois, ne paie rien ? Pourquoi laisser ces commerçants installer la pagaille partout au Sénégal ? Pourquoi les laisser continuer à occuper illégalement nos trottoirs , nos places publiques , avec la saleté à la clé. Cette informatisation gangréné tout le pays , car on la retrouve de plus en plus dans notre administration . Le citoyen est partout maltraité mal considéré , et n à aucun moyen de se fzire entendre. Vivement un Kagamé comme Président , pour remettre de l ORDRE

Laisser un commentaire