Amadou Ba à Paris : «Nous sommes à la recherche de 4 684 milliards F Cfa dont 1 834 F Cfa du secteur privé»

Le coût global du Plan d’Actions Prioritaires (Pap) était arrêté à 9 685,6 milliards FCFA, soit 16,8 milliards de dollars US. Le financement attendu des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) était évalué à 1 853 milliards de FCFA, soit 3,2 milliards de dollars US, telle est l’annonce faite ce lundi par le ministre de l’Economie des Finances et du Plan, Amadou Ba, lors de l’ouverture des travaux du groupe consultatif à Paris.

A l’heure du bilan de la mobilisation effective de ce montant sur une période de 5 ans, ajoute l’argentier de l’Etat s’adressant aux partenaires financiers : «votre engagement a été bien au-delà de nos attentes avec un financement total de 6 606 milliards de F Cfa répartis en 173 conventions signées, soit un taux de concrétisation des engagements financiers de 177%. Ces chiffres éloquents traduisent la grande célérité avec laquelle ces financements ont été mobilisés».

Le ministre a tenu aussi à annoncer que le coût global du Pap 2019-2023 est évalué à 14 098 milliards. «Le coût global du Plan d’Actions Prioritaires 2019-2023 est estimé à 14 098 milliards de FCFA, soit 24,5 milliards dollars US. Le financement acquis, d’un montant de 9 414 milliards, provient de l’État pour 4 248 milliards et 5 166 milliards pour les PTF. Le gap à rechercher est de 4 684 milliards dont 1 834 milliards FCFA du secteur privé. Aussi, ce qui est attendu des PTF comme appui financier des PTF s’élève à 2 850 milliards de FCFA, soit 5 milliards de dollars des Etats Unis», a-t-il fait savoir.

D’après lui, «Le PAP ne renferme pas seulement des projets. Ces réformes visent notamment à renforcer la mobilisation de ressources intérieures, développer le capital humain, mettre en place une administration moderne, efficace et efficiente».

Actusen.sn

Share Button

Laisser un commentaire