«En 2017, la croissance économique mondiale s’est établie à 3%, ce qui représente une nette hausse par rapport au taux seulement de 2,4% de 2016. Les indicateurs du marché du travail continuent de s’améliorer et les pays environs ont connu une croissance plus forte en 2017 que l’année précédente». Tel est le constat fait par le ministre de l’Economie des Finances te du Plan (Mefp) qui a participé ce vendredi à Dakar la réunion du conseil des gouverneurs de la Banque d’investissement et de développement de la  Cedeao (Bidc).

Et au niveau mondial ajoute le ministre, «la croissance est devenue stable à 3% en 2018 et 2019. La reprise de la croissance se poursuivra en Afrique de l’Ouest passant de 2,4% en 2017 à 3,3% en 2018 à la faveur de la hausse du prix du pétrole et de l’augmentation progressive de la production du pétrole au Nigeria».

Pour ce qui est des résultats réalisés par certains pays issus de la Cedeao, le ministre a tenu aussi à annoncer le montant global que la Bidc a enregistré au mois de décembre 2017.

«La côte d’Ivoire le Ghana et le Sénégal se maintiennent sur le chemin d’une croissance forte soutenue par de solides investissements dans les infrastructures. C’est dans ce contexte macroéconomique ainsi décrite que la Bidc a pu enregistrer au terme de l’exercice clos le 31 décembre 2017. Un résultat positif d’un montant 3,5 millions d’unités de compte soit 4,91 millions de dollars ainsi que la consolidation globale de ses activités opérationnelle», a-t-il dit.

Au titre du financement des projets nationaux et régionaux, renchérit Amadou Ba, «le total des engagements de la banque se chiffre au 31 décembre 2017, à 914 millions d’unités de compte soit 1,29 milliards de dollars pour 133 projets».

Mansour SYLLA (Stagiaire Actusen.sn)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here