Les femmes parlementaires de la mouvance présidentielle disent niet à la violation de la loi sur la parité à l’Assemble nationale. En effet, selon elles, le bureau de l’Assemblée devrait comporter le même nombre d’homme et de femmes.

Ce qui n’est pas le cas dans cette 13éme Législature. Ainsi, les dames de Benno Bokk Yaakaar, par la voix de la députée, Awa Guèye, ont interrompu le président Moustapha Niass alors qu’il venait d’entamer son speech pour lancer les travaux.

Moustapha Niass, en faisant la lecture des propositions de la composition du tout nouveau bureau, a indiqué que les postes de vice-président s’établissent comme suit : Moustaha Cissé Lo, première vice-président, Awa Guèye deuxième, puis Abdou Mbow, Aissata Sow Diawara, Abdoulaye Mactar Diop, Ndeye luci Cissé ; Alé Lo et Pape Diop.

Ce qui a sorti la députée Awa Diop de sa réserve. La parlementaire d’interrompre le président en ces termes : « Non Mr le président, Non Mr le président… ».

Expliquant, sa réaction, elle indique que le poste de premier vice-président doit revenir, selon la loi, à une femme puisque le président de l’Assemblée est un homme.

La séance est donc suspendue pour 30 minutes, le temps de voir quelle solution prendre face à cette réclamation féminine qui s’adosse à la loi paritaire.

Aliou KANE (Actusen.sn)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here