Au quatorzième jour de campagne : on semble accélérer la cadence chez les Coalitions

Les coalitions en lice pour les élections législatives sont toujours sur le terrain pour présenter leurs programmes aux populations.

Si la Coalition “Benno Bokk Yakaar” a pour programme les réalisations du Gouvernement, celles qui lui font face fustigent le retard noté dans la distribution des cartes biométriques. Sans lesquelles, les électeurs ne pourront pas prendre part au scrutin du 30 juillet prochain.

Actusen.com vous livre les programmes des une et des autres, en ce quatorzième jour de campagne électorale. Round-up!

Kaolack : Mariama Sarr et AissataTall Sall se croisent dans la ville

La tête de liste départementale de la Coalition «Benno Bokk Yakkar» de Kaolack, Mariama Sarr, a tenu un grand meeting à Ndiediene. Accompagnée de Souleymane Ndené Ndiaye, la responsable de BBY est accueillie par plusieurs doléances des populations. Ces dernières se sont plaintes de la route qui mène vers celle de la nationale et, qui, à leurs yeux, n’a jamais été refait, depuis l’indépendance.

Aissata Tall Sall de la Coalition «Osez l’Avenir» était aussi dans cette Commune. Accueillie par une forte mobilisation, la mairesse de Podor déclare que l’économie de Guinguineo ne marche plus, à cause de l’arrêt du rail.

Prenant la parole pour convaincre les populations, elle leur promet de peser de tout son poids, pour lui redonner vie, si elle est élue à la tête de l’Assemblée nationale.

Ziguinchor : Abdoulaye Wade, attendu demain

Ousmane Sy Tounkara de «Deffar Senegaal» était en visite de proximité, à Ziguinchor, avant de tenir une conférence de presse pour fustiger les lenteurs notées dans la distribution des cartes d’électeurs. Concernant l’appel du Président Abdoulaye Wade, il précise qu’il ne participera pas à cette rencontre, car, selon lui, cet appel est une manipulation politicienne.

Les militants de la Coalition «Gagnante Wattu Senegaal» se préparent à un accueil chaleureux de leur tête de liste nationale Abdoulaye Wade, attendu ce dimanche, dans cette partie Sud du Sénégal.

Restons toujours au Sud du pays, précisément à Sédhiou, où la Coalition “Benno Bokk Yakaar”, la Coalition “Mankoo Taxawu Senegaal” et la Coalition Gagnante sont en caravane dans la commune du nom éponyme.

Thiès : Boun Abdallah Dionne, en meeting ce soir

Après Tivaouane, la tête de liste nationale de la Coalition «Benno Bokk Yakkar», Mahammed Boun Dionne, est attendue à Thiès  pour présider un grand meeting, ce samedi soir, à la Place de France.

A son passage à Tivaouane, Cité religieuse des Tidianes, le Premier ministre a pu rassembler tous les responsables politiques de la Commune, afin de chercher à les réconcilier pour une victoire au soir du 30 juillet.

La coalition «Mankoo Wattu Senegaal», conduite par Mamadou Lamine Massaly, a fait le tour de Touba Toul, ce matin, avant d’aller rencontrer les paysans.

Louga : un mort et plusieurs blessés pour le convoi de «Pur»

La caravane du «Parti de l’Unité et de Rassemblement» a terminé hier sa campagne par un drame. L’un des véhicules de son convoi a fait une collision avec un camion entre Louga et Ngaye Mékhé, avant de coûter la vie à un individu, la trentaine sonnée. Plusieurs blessés ont été enregistrés.

Fatick: Wade attendu, lundi

A Fatick, Ville du Président de la République, Macky Sall, la Coalition “Benno Bokk Yakaar” était en réunion d’évaluation pour faire le bilan des 12 jours de campagne. Les militants de la Coalition «Gagnante Wattu Senegaal» sont aussi en préparation pour accueillir leur leader et tête de liste nationale Abdoulaye Wade, qui y débarquera, lundi, s’il plaît à Dieu.

Mansour SYLLA Stagiaire à Actusen.com

1 COMMENTAIRE

  1. COMITE D’INITIATIVE POUR UNE MOBILISATION ALTERNATIVE ET CITOYENNE

    ========================================================================================
    DECLARATION DU CIMAC
    A PROPOS DES ELECTIONS LEGISLATIVES DE 2017

    Le Sénégal aborde les élections législatives de 2017 dans un contexte de crise profonde du système international, une crise de « La civilisation dominante ». En effet, les dogmes fondateurs sont perturbés et remis en cause. Même si tout le monde clame que c’est le temps de l’Afrique, les multinationales et les oligarchies financières ne sont qu’à la quête de profit. L’Afrique et le Sénégal n’attirent principalement que pour les terres, les ressources du sol et du sous-sol. Dans ce contexte, il s’agit de veiller et de défendre les intérêts des populations d’Afrique et du Sénégal.
    Or, au Sénégal les élites intellectuelles et politiques qui dirigent, nous ont habitués aux discours versatiles et démagogiques. La plupart de ces dirigeants nous ont trompés et trahis dans un passé récent.
    Comment pouvons-nous faire confiance à ceux qui ne respectent jamais leur parole ?
    Dans tous les cas, les richesses découvertes au Sénégal aiguiseront incontestablement les appétits des multinationales, des oligarchies financières et de certaines élites sénégalaises plus soucieuses de leurs intérêts que ceux du peuple.
    C’est pourquoi, les citoyens doivent veiller à choisir des députés pétris d’humilité et de fermeté dans l’engagement.
    Par conséquent, Ils doivent exiger des élus, entre autres, l’engagement :

     Pour une nouvelle constitution qui s’adosse à l’histoire et à la culture du Sénégal et de l’Afrique et qui réduit considérablement les pouvoirs du président de la république afin d’établir un meilleur équilibre des pouvoirs.
     Pour des structures de gestion en adéquation avec les revenus réels du Sénégal.
     Pour l’audit de la dette multilatérale et de tous les scandales financiers sous le contrôle citoyen.
     Contre l’accaparement des terres par les multinationales et les oligarchies.
     Pour la dénonciation de tous les accords drastiques comme l’accord de partenariat économique (APE).
     Pour une politique de préférence nationale.

    En vérité, pour le CIMAC, il s’agit fondamentalement de porter comme base de la refondation les conclusions des Assises Nationales et les travaux de la Commission Nationale de Réforme des Institutions (CNRI).

    Pour le CIMAC
    Le bureau exécutif
    15/07/2017

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here