“Au Sénégal, le député est désespéramment seul”, dixit Seydou Diouf, Sg du Parti pour le Progrès et la Citoyenneté

Le Président de la Fédération sénégalaise de Handball, Seydou Diouf, par ailleurs Secrétaire général du Parti pour le Progrès et la Citoyenneté (Ppc) et conseiller du Président de la République, aborde ici certaines réalités de l’Assemblée nationale.

Il ne critique ni les députés ni le fonctionnement de ladite institution. Dans le journal Les Echos, Seydou Diouf évoque les énormes difficultés que vivent les parlementaires  à l‘Assemblée nationale.

« Ici, le député est désespérément seul et on dit toujours que l’Assemblée nationale ne fait pas son travail», martèle-t-il. Pour lui, il faut comprendre que ce qui se passe au Sénégal n’est pas la même chose qu’en France, par exemple, où ce sont 24 administrateurs parlementaires qui prêtent main forte à la Commission des Finances.

Celui investi sur la liste de la Coalition «Benno Bokk Yaakaar» croit que si on veut un système parlementaire qui s’améliore, il faut que l’ensemble des acteurs analysent et apportent du positif. «Est-ce que, du point de vue technique, l’Assemblée nationale a les moyens de suivre le rythme d’analyse du Gouvernement», s’interroge-t-il. «Non», pense bien le conseiller du Chef de l’Etat.

L’autre raison, c’est parce qu’un « expert confirmé, on ne peut l’avoir à moins de  1,5 million par mois», tente-t-il de justifier les problèmes auxquels le Sénégal fait face pour soutenir ses parlementaires.

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here