Benzema, une longévité exemplaire en C1

Revenu en grande forme ces dernières semaines, Karim Benzema sera l’un des atouts principaux du Real Madrid mercredi soir (21h), au moment de rendre visite à l’Ajax Amsterdam en 8e de finale aller de Ligue des champions. Dans cette compétition, le Français dispose d’une expérience presque sans égale.

Depuis son arrivée au club à l’été 2009, Karim Benzema n’a que très rarement fait l’unanimité auprès des supporters ou de la presse locale. Comme la plupart de ses coéquipiers, passés ou présents, du Real Madrid, l’attaquant français n’est pas épargné lorsque ses prestations sont plutôt médiocres, que l’efficacité n’est pas au rendez-vous ou que les résultats de l’équipe ne suivent pas. C’est le revers de la médaille que les joueurs des plus grands clubs de la planète connaissent par cœur, exposition médiatique oblige. Mais s’il est un domaine où il apparaît difficile d’attaquer le Merengue, c’est bien celui de la longévité…

Ce n’est sans doute pas un hasard si KB9 a débuté en août dernier une dixième saison au sein de la très exigeante Maison Blanche. Et s’il a parfois souffert pour tirer son épingle du jeu en Liga, pour ce qui est de la Ligue des champions, le quadruple champion de France est devenu une vraie référence avec les années. Pour preuve, Karim Benzema dispute actuellement… sa quatorzième campagne de C1 consécutive ! Jamais l’attaquant formé à l’Olympique Lyonnais n’a raté une édition depuis ses débuts dans cette épreuve avec les Gones au cours de l’exercice 2005-2006. Et chaque saison, il a inscrit au moins un but… Car, faut-il le rappeler, le Français est le cinquième meilleur buteur de l’histoire de la compétition avec 59 réalisations en 110 matches joués, derrière Cristiano Ronaldo (122), Lionel Messi (106), Raul Gonzalez (71) et Ruud van Nistelrooy (60).

Même si son ratio buts inscrits/matches joués le place plus loin dans cette hiérarchie, au 12e rang plus précisément, derrière des Thierry Henry, Sergio Agüero, Edinson Cavani, Robert Lewandowski ou Filippo Inzaghi, le quadruple lauréat de la coupe aux grandes oreilles est devenu avec les années un modèle de longévité au plus haut niveau européen. S’il devait faire trembler les filets adverses face aux Lanciers à Amsterdam mercredi soir (21 heures), et/ou sur la pelouse du stade Santiago-Bernabéu pour le retour le 5 mars prochain, le Français rejoindrait ou dépasserait un Van Nistelrooy qui a porté les couleurs de Manchester United et du Real Madrid, et passerait au quatrième rang des meilleurs artificiers de la Ligue des champions. Par ailleurs, avec 47 buts inscrits en C1 sous les couleurs du Real, il ne pointe qu’à deux petites unités derrière la légende Alfredo Di Stefano, dont le compteur est resté bloqué à 49 buts, là où CR7 surclasse tout le monde avec 105 réalisations. Une façon comme une autre d’imposer un peu plus le respect. Avant d’enchaîner sur une quinzième saison en Ligue des champions ?

Share Button

Laisser un commentaire