Le Coordonnateur du Forum Civil, Birahim Seck a été très colérique ce matin à l’endroit de la classe politique sénégalaise. Il a déversé sa bile sur les acteurs politiques du pays qui d’après lui, ont fini par reléguer, au second plan, les questions essentielles au profit des préoccupations politico-politiciennes.

«Les débats sur les urgences nationales sont plutôt dominés par des préoccupations politico-politiciennes au détriment d’autres questions plus essentielles telle que la sécurité nationale et sous régionale, l’éducation et la santé, le plein emploi, les politiques agricoles, la gestion des ressources naturelles entre autres», déplore-t-il.

Pour les questions de sécurité, explique-t-il, «il est de notoriété publique que notre zone du sahel est actuellement victime de la propagation des actes terroristes qui n’épargnent à priori aucun de nos pays».

Selon lui, «des enjeux sécuritaires, hautement, stratégiques doivent donc interpeller la conscience et le comportement de tout un chacun. Et c’est pour souligner que les remous internes indignes d’une grande démocratie faciliteront toute initiative de déstabilisation du pays surtout dans un contexte de découverte du pétrole et du gaz».

Il évoque les difficultés que connaissent, l’école sénégalaise, et le système sanitaire éprouvé par de réels problèmes de gouvernance, de moyens de fonctionnement et d’infrastructures et de nombreuses perturbations sociales au grand dam des usagers du service public de santé.

Aliou KANE (Actusen.sn)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here