Boun Abdallah Dionne: “la réponse militaire est nécessaire mais il faut aussi une mutualisation des moyens et des efforts”

Les questions de terrorisme et de l’extrémisme religieux ont été au cœur des débats, lors du quatrième Forum international de Dakar tenu, depuis hier lundi. Présidant la cérémonie de clôture ce mardi, dans l’après-midi, au Centre international de Conférence Abdou Diouf (Cicad), le Premier ministre du Sénégal a salué l’effort consenti par les Etats et autres Organisations humanitaires et internationales pour relever ensemble les défis sécuritaires en Afrique.

Pour Mahammad Boun Abdallah Dionne, “la réponse militaire est, certes, importante, mais la mutualisation des moyens et efforts demeure une nécessité”. D’où, la notion d’approche intégrée, comme pour reprendre les mots du Chef de l’Etat, Macky Sall, qui, lors de la cérémonie dudit Forum, disait que “la lutte pour la paix et la sécurité est l’affaire de tous”.

“Cultivons la solidarité et œuvrons ensemble pour la consolidation d’un écosystème apte à favoriser la paix et le développement inclusif”, déclare-t-il. Convaincu que seule une gestion participative et inclusive peut permettre à l’Afrique de vaincre de la plus belle des manières les menaces à la paix et la sécurité, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, Sidiki Kaba, a, lui aussi, profité de la tribune à lui offerte, pour insister sur l’importance de la solidarité dans ce combat. “Si chacun de nous s’y met, nous pourrons y parvenir”, a-t-il lancé.

De même, la maîtrise de cette menace permettra, selon le chef du Gouvernement du Sénégal, “de faire face aux défis du chômage des jeunes, au déficit d’infrastructures ou encore aux effets du changement climatique en vue d’atteindre les Objectifs de développement durable (Odd)”.

Ndèye Aminata DIAHAM (Actusen.com) 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here