L’Alliance pour la République (Apr) n’est-il pas en léthargie dans la région de Matam ? Cette question garde tout son pesant d’or. Pour cause, après la bataille rangée entre Abdoulaye Daouda Diallo et Cheikh Oumar Hann, respectivement Ministre des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement et Directeur du Centre des œuvres Universitaires de Dakar (Coud), c’est au tour du mouvement «Gollé Ko Law», de monter au créneau.

En conférence de presse hier samedi à Dakar, cette structure dirigée par le Dr Amadou Tidiane Ly a fustigé le comportement de certains leaders de l’Apr sur les questions de haute importance.

«Depuis 2012, il n’y a pas de contacts, ni de réunions encore moins de cadre de concertation au sein du parti à Matam. Et comment le Président de la République peut avoir un deuxième mandat dans ces conditions ?», s’interroge Mamadou Aw, le chargé de l’administration de «Gollé Ko Law».

L’autre raison qui pousse les membres de ce mouvement de sortir de leur gond, explique Ibrahima Kane, le chargé de communication est, «la réaction de certains responsables politiques qui ont accompagné la coalition Benno Book Yakkar (Bby) lors des élections présidentielles 2012 et qui, aujourd’hui, sont en train de construire des barrières entre le Président Sall et les  cadres de Matam».

En effet, pour permettre à leur leader d’être reconnaissant par le Président Macky Sall, Mamadou Aw et ses camarades demandent au Président Macky Sall de réorganiser le parti. «Nous ne pensons pas à un vote sanction mais notre objectif actuel, c’est de revoir les méthodes de travail, réorganiser le parti pour permettre à notre candidat Macky Sall de remporter les élections au soir du 24 février 2019»,  ont-il encore exhorté.

A l’en croire, «la frustration est en train de gagner du terrain. Ce qui entraîne, naturellement, une déperdition de l’électorat et la percée de l’opposition. La récente sortie d’une frange de l’opposition à Matam et à Podor en est une parfaite illustration».

Aussi les membres dudit mouvement ont démenti l’argument selon lequel, la région de «Matam est le titre foncier» du Président Macky Sall. «Certaines personnes n’hésitent pas à dire que Matam roule pour Macky, nous nous disons que la réalité est tout autre. Sur ce, nous demandons au Chef de l’Etat de prendre les mesures idoines pour éviter le vent de frustration qui souffle au sein du parti», a conclu Ibrahima Kane.

Actusen.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here