Le doute n’est plus permis : Sénégal Handling Services S.A. (SHS) a, résolument, opté de déchirer l’offre du Président Sall autour des 33% de parts qu’elle devait détenir dans le capital de la Société Assistance Aide Services (2AS).

Résultat : l’Etat du Sénégal s’est tourné, selon les confidences faites à Source A, vers

Au moment où tous les esprits sont tournés du côté de la forêt de Boffa Bayottee, où des sanguinaires ont, lâchement, assassiné 13 personnes innocentes et blessé 07 autres, un autre feuilleton se joue à des centaines de kilomètres de Ziguinchor. Pour cause, Source A a appris que  Sénégal Handling Services S.A. (SHS) a, définitivement, décidé de cracher sur les parts qui lui étaient destinées dans le cadre du capital de la Société Assistance Aide Services (2AS).

Spécialisée dans l’assistance des Compagnies aériennes en escale, SHS a, du coup, foulé au pied l’ultimatum que lui avait fixé l’Etat du Sénégal. La preuve, elle a été sommée par le Gouvernement de se prononcer, au plus tard le 31 décembre, sur son acceptation ou non des 33% du capital de 2AS.

Mais non seulement, Sénégal Handling Services S.A. a demandé, à sa façon, au Gouvernement d’aller au diable. Mais aussi, elle a, selon toujours les confidences faites à Source A, préféré migrer vers la Guinée équatoriale. Où votre canard a appris que Aviation Handling Sénégal (AHS) tuée et rangée dans un cercueil par le Chef de l’Etat, au détour de la venue au monde de 2AS, dispose d’une Multinationale à Malabou, à Cotonou, Accra, Bangui…

Comment SHS a foulé au pied l’ultimatum de l’Etat

Après que SHS a décliné l’offre à lui faite par le Chef de l’Etat, Source A a, également, appris que le locataire du Palais et son régime se sont orientés du côté de Sénégal Airlines. En d’autres termes, la future Compagnie aérienne nationale hérite, désormais, des 33% di capital de 2AS.

Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, Macky Sall avait pris, en 2017, un décret portant création de Aide Service en abrégé 2AS, chargée exclusivement du Handling des avions AIDB.  

Le Président de la République, qui a, purement et simplement, décidé d’enterre AHS qui a été nationalisée, après avoir été saisie sur Bibo Bourgi, dans le cadre de la traque des biens mal acquis, avait, dans le même décret, estimé que l’Etat va détenir 34% du capital de 2AS à travers AIDB (17%). SHS de Ousmane Joe Diop, qui s’activait, depuis des années , dans le Handling à l’Aéroport international Léopold Sédar Senghor, devait «se fondre» dans 2AS, tout en détenant 33% du capital.

Seydou BARRO (Source A)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here