Corruption et dopage: vers un procès pour Lamine Diack, ex-patron de l’athlétisme mondial

La menace d’un procès se précise pour Lamine Diack. En effet, selon le site français Afp, le parquet national financier (PNF) réclame le renvoi au tribunal de l’ex-patron de l’athlétisme mondial et de son fils Papa Massata Diack. Ils sont considérés par la justice comme les acteurs clés d’un système de corruption pour couvrir des cas de dopage en Russie.

Près de quatre ans après le début des investigations, le PNF veut que Lamine Diack soit jugé à Paris notamment pour «corruption active et passive» et «blanchiment en bande organisée», selon le réquisitoire signé le 16 mai et dont a eu connaissance l’AFP. Si le juge d’instruction Renaud van Ruymbeke suit ces réquisitions, il renverrait aussi cinq autres protagonistes sur le banc des prévenus.

Parmi eux, le fils de Lamine Diack et «homme de confiance», Papa Massata Diack, aussi surnommé PMD. Ex-puissant conseiller marketing à l’IAAF, Diack-fils est soupçonné de «s’être rapproché des autorités sportives russes (…) pour négocier contre paiement la protection» d’athlètes ciblés pour dopage.

Massata n’a jusque-là pas été entendu par la justice française. Et il continue toujours, depuis Dakar, de clamer son innocence, Aujourd’hui, le PNF demande qu’il soit jugé pour «blanchiment en bande organisée», «corruption active» et «complicité de corruption passive».

Cette enquête aux ramifications internationales a «démontré la réalité» d’un pacte de corruption sur fond de dopage institutionnel en Russie: «Sous la direction de son président et forte de plusieurs années de malversations, l’IAAF a réussi à concilier corruption et encouragement du dopage», souligne le parquet dans son réquisitoire de 48 pages.

Au moment où les services antidopage de l’IAAF se montraient particulièrement indulgents envers des coureurs et marcheurs russes, Lamine Diack avait affirmé avoir obtenu des financements russes pour des campagnes politiques au Sénégal contre le président alors en place, Abdoulaye Wade (2000-2012).

Actusen.sn Avec AFP

Share Button

Laisser un commentaire