«Coumba amm ndèye ak Coumba ammoul ndèye»

La chanteuse Amy Collé Dieng a posé l’acte de trop : proférer des insanités à l’endroit du Président Macky Sall. Et soyons, d’ores et déjà, clair : rien ni personne ne peut cautionner ou défendre son attitude. Irresponsable, du reste, parce que sa cible est la première Institution du Sénégal. Et mérite respect !

Mais aussi, que l’on ne s’y trompe pas : le Procureur de la République doit, s’il veut dissuader les autres Amy Collé qui dorment en nous, interpeller Penda Bâ, domiciliée à Agnam, et qui a insulté toute l’ethnie «Ouolof», sur WhatsApp.

Cette fille, qui s’est déchaînée comme pas possible, dans les réseaux sociaux, en insultant sous toutes les coutures des millions de Sénégalais, est à mettre hors d’état de nuire, le plus rapidement possible, par le maître des poursuites.

Si le Procureur ne s’occupait pas de la téméraire Penda Bâ, ça pourrait servir de boîte de pandores pour les théoriciens du «Coumba amm ndèye ak Coumba ammoul ndèye». Et c’est ce qu’il faudrait, surtout, étouffer dans l’œuf.

Boy Mélakh

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here