La tension est déjà lourde de dangers. Avec Pouvoir et Opposition, qui jouent à se faire peur autour du parrainage des candidats à la Présidentielle de 2019. Alioune Tine, Directeur d’Amnesty international pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, a pris son bâton de pèlerin. Mais a buté sur la résistance-tout-terrain de l’opposition, qui refuse de dialoguer au sujet du taux de 1% de signatures devant être appliqué aux candidats à la Présidentielle de 2019.

Même si, en 2016, ses membres, qui combattent le Projet de loi sur le parrainage, l’avaient béni. L’intervention des dignitaires religieux se fait toujours désirer. Et, c’est dans cet horizon bouché, qu’Abdoulaye Daouda Diallo et Cheikh Oumar Hann ont décidé de solder leurs comptes, en pleine cérémonie officielle d’une Ziarra. Du jamais vu. Gorgui avait des sauvageons, qui nous en ont fait voir de toutes les couleurs.

Mais, franchement, jamais ils n’ont fait preuve de liberté permissive dont le ministre des Transports terrestres et le Directeur général du Centre des œuvres universitaires de Dakar ont fait montre, ce week-end. Seulement, leur habitude dégueulasse est loin d’être un accident de l’histoire. A l’Apr, ce machin de «Thiompal», certains manquent de classe, de finesse et de «Thiaatj». Et puisque «Salatoul Ala Fatiya» ne sanctionne jamais les éléments incontrôlés de son Armée mexicaine, il faut s’attendre à des jours plus sombres avec eux.

Mame Sagar (SourceA)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here