Déthié Fall aime les grenades lacrymogènes. Et ne s’en cache pas. Lors du sit-in de l’opposition de ce vendredi, il a regretté le fait que jusqu’à ce moment, la place de la Nation, comme en 2012, n’est pas encore sous le feu des bombes lacrymogènes.

«On est à 45 jours de la présidentielle et à 9 jours de la publication de la liste définitive des candidats. Le message aujourd’hui, est que si nous voulons que les 26 candidats qui sont de l’opposition figurent sur cette liste, il y a une conduite à adopter. Les discours ne suffisent pas. D’habitude à ce moment, les gaz lacrymogènes pleuvaient sur cette place. Cette année, la place de l’Obélisque, a la nostalgie des grenades lacrymogènes. C’est ça la vérité. Si on veut que les 26 candidats déclarés figurent sur la liste définitive des candidats ce n’est pas cette posture que nous devons adopter», a-t-il fustigé. Pour lui, «l’heure de la résistance a sonné».

«Avec une personne comme Macky, les discours seront nombreux mais si les gaz lacrymogènes n’explosent pas, il fera ce qu’il a envie de faire, le 24 février prochain. J’aurais aimé que la prochaine fois, la police sorte les gaz lacrymogènes», a-t-il ajouté.

Actusen.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here