Diplomatie : Nomination d’un ministre des Affaires africaines : l’Arabie Saoudite renforce ses liens avec le continent

La nouvelle Arabie Saoudite, dirigée par le roi Salman bin Abdulaziz, assisté dans la conduite de ses nobles et hautes charges par le prince héritier Mohammed bin Salman, a opté pour une innovante gestion de ses affaires africaines. Cela, après avoir été alertée sur les lacunes du passé.

C’est ainsi que Son Excellence Ahmed Al-Qattan vient d’être nommé ministre  pour les Affaires africaines. Ce diplomate, vétéran, qui possède une vaste culture et une expérience accumulée, sera l’homme du cabinet royal pour redessiner l’Arabie Saoudite en Afrique noire.

Pour mémoire, dès sa création, le Royaume d’Arabie Saoudite a décidé que sa politique étrangère ne se mêlerait pas des affaires intérieures des pays où il est représenté, tout en assurant des relations étroites avec ceux-ci. Cette diplomatie s’appuie sur les liens de la religion et de l’humanité et cherche à faire comprendre au reste du monde la justesse de ses positions et de sa politique, basée sur  Réalisme de l’islam modéré et authentique.

 Le Royaume d’Arabie Saoudite cherche ainsi à consolider ses constantes politiques et à élargir les passerelles de communication avec le reste du monde. Le continent africain comptant un nombre important de musulmans et attirant l’attention des dirigeants du Royaume sur son passé, le roi Faisal bin Abdulaziz y effectua une mémorable visite, de son vivant. Cette tradition dure depuis 1966, dans plusieurs pays africains, notamment le Sénégal, le Niger, la Guinée, le Mali, la Somalie, ainsi que dans d’autres Etats qui ont documenté les relations saoudiennes. Le Royaume, dans ces pays, a réussi à gagner des positions, en plus de servir les musulmans.

En dépit de la forte présence saoudienne en Afrique, les années de la décennie écoulée ont entraîné quelques mouvements. Pendant ce temps, d’autres pays, en se servant du filon du populisme, déploient une intense activité publicitaire, alors qu’ils n’ont pas fait pour le continent plus que l’Arabie Saoudite et ne jouissent pas des relations culturelles et historiques qui unissent Ryad à l’Afrique.

En définitive, un vent nouveau, porté sur le progrès de deux peuples, souffle sur les relations entre l’Arabie Saoudite et l’Afrique.

Actusen.sn

Share Button

Laisser un commentaire