La croissance de l’économie sénégalaise devrait se maintenir à 7% sur la période 2019-2021, à la faveur de la mise en œuvre du deuxième plan d’action prioritaire (PAP) du Plan Sénégal émergent (Pse).

C’est du moins, ce qu’a réaffirmé le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan. «Sur la période 2019-2021, la dynamique amorcée se maintiendra puisque le taux de croissance moyen projeté est de 7% à la faveur de la mise en œuvre du deuxième plan d’action prioritaire (Pap) en cours de préparation et qui portera sur la période 2019-2023», a-t-il déclaré.

Amadou Bâ intervenait samedi, selon APS, lors du débat d’orientation budgétaire marquant la fin de la session ordinaire unique de l’Assemblée nationale.

Il a ainsi assuré aux députés que le Sénégal n’abandonnera pas le dogme de la rigueur budgétaire, gage de la confiance des marchés et les bailleurs de fonds. Ceci, dit-il,  car le déficit budgétaire ne dépassera pas 3% durant les trois prochaines années. «Il sera à 2,9% en 2021», fait-il savoir. Dans le même temps, les ressources de l’Etat devraient connaître une augmentation de 9,4% en valeur relative sur la période de 2019-2021, par rapport à la période triennale antérieure 2018-2020, selon le ministre des Finances.

Actusen.sn

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here