Habib Sy et Cie crucifient Wade ; le suppléant de la tête de liste de la Mouvance présidentielle, des pro-Djibo Ka…votent contre BBY : dimanche de gueule de bois pour Linguère

On ne le dira jamais assez ! Le département de Linguère s’est, politiquement, réveillé avec une gueule de bois digne du nom. crucifient

En effet, d’une part, Habib Sy, l’ancien ministre d’Etat et dernier Directeur de Cabinet de l’ex-Président de la République Abdoulaye Wade, a décidé de rompre, définitivement, les amarres qui le liait à celui-ci, de créer son propre Parti politique et de voter contre la liste de la Coalition dirigée par le prédécesseur de Macky Sall (lire les raisons dans l’article précédent).

Pis, la Fédération départementale Pds du Djolof, représentée par 17 Collectivités locales, a pris l’option de couper tout lien avec sa divinité d’hier, Me Abdoulaye Wade et de voter contre la liste dirigée par celui-ci.

Et comme si cela ne suffisait pas, Diama Seck, qui était, jusqu’à ce dimanche 18 juin 2017, la colistière de la tête de liste départementale de Coalition «Gagnante Wattu Senegaal» a renoncé à son investiture.

De l’autre, la Coalition «Benno Bokk Yakaar» fait face à une rébellion sous toutes ses coutures. Et au cœur de laquelle, figurent à Barkédji l’Union pour le renouveau démocratique (Urd), la Ligue démocratique (Ld) et des proches du Directeur de la Modernisation de l’Equipement rural, Samba Ndiobène Ka.

Pour matérialiser leur dur désir de s’opposer aux listes parrainées par le Président de «Benno Bokk Yakaar», en l’occurrence Macky Sall, le responsable Urd de Barkédji, Mamoudou Sow, le responsable communal/Section Ld, Abou Sow, Amadou Sow, le désormais ex-suppléant de la tête de liste départementale de Linguère, un des lieutenants du Directeur de la Modernisation de l’Equipement rural, Samba Ndiobène Ka se sont réunis, ce samedi.

Amadou Sow, responsable Apr et suppléant de la tête de liste départementale de BBY : “la liste n’est pas celle de Macky Sall, nous allons votre contre la Mouvance présidentielle”

Lors d’une réunion à laquelle ont pris part des responsables venus des villages de Samaly, Tordione, Boubak, Moguéré, Diagaly, les frondeurs ne sont pas passés par quatre chemins, pour décliner leur nouvelle feuille de route.

«Convaincus que la liste qui a été investie, n’est pas celle de Macky Sall, mais plutôt celle du ministre-maire de Linguère, Aly Ngouille Ndiaye et persuadés que ceux qui ont été investis n’ont pas fait plus de deux ans dans le Parti, nous avons décidé de voter contre la Coalition Benno Bokk Yakaar», a glissé à Actusen.com Amadou Sow, le désormais ex-suppléant de la tête de liste départementale de la Mouvance présidentielle, par ailleurs proche parmi les proches de Samba Ndiobène Ka.

Poursuivant, Amadou Sow, infirmier à l’hôpital Principal de Dakar, joue à se faire peur en ces termes : «au lendemain de la fête de korité, nous allons animer une conférence de presse pour décliner l’identité de la liste que nous allons soutenir au scrutin du 30 juillet prochain».

Samba Ndiobène Kâ, Directeur de la Modernisation de l’Equipement rural, rencontre les siens et s’engage à voter en faveur de BBY

Pour rappel, c’est le 11 juin dernier que les proches de Samba Ndiobène Ka (celui-ci n’a jamais accepté d’être dirigé par Aly Ngouille Ndiaye et l’a clamé haut et fort partout) se sont réunis pour protester contre les investitures en direction des élections législatives.

Reste, maintenant, à savoir de quels leviers dispose Macky Sall pour sévir contre les rebelles estampillés Urd, Apr et Ld? Question légitime, dans la mesure où, d’une part, depuis quelque temps, le chef de file de “Benno Bokk Yakaar” ne cesse de décapiter la tête de tous ceux qui ont le culot de contester ses investitures.

C’est quoi la position de Djibo Leyti Ka par rapport à la dissidence des siens?

Aux dernières nouvelles, Samba Ndiobène Kâ a réuni ses militants à Boulal, son fief, pour leur signifier à haute et intelligible voix qu’il va voter en faveur de “Benno Bokk Yakaar”. Ce, après avoir été reçu en audience par le Président Macky Sall.

Quid de Djibo Leyti Ka et de sa posture par rapport à la dissidence des siens? Mystère et boule de gomme. Car le leader de l’Urd, qui a le sentiment d’avoir été insultée par les investitures de Macky Sall, ne s’est, jusque-là, pas prononcé par rapport à la rébellion de ses militants.

                                         BON A SAVOIR DANS LES DEUX REBELLIONS

Autant Habib Sy s’est plaint du fait que le Parti démocratique sénégalais l’ait trahi, en n’ayant pas investi ses hommes à la place qui sied, autant il faut souligner que, depuis la chute du Pouvoir de Me Abdoulaye Wade, l’ancien maire de Linguère avait totalement déserté la base. Mieux ou pire, c’est selon, l’ex-ministre d’Etat et dernier Directeur de Cabinet du prédécesseur de Macky Sall n’animait pas le Parti, au niveau de la base. Bref, il était en rupture de ban avec la base. Et ne s’y rendait plus qu’à la veille de scrutins.

S’agissant de la dissidence au sein de «Benno Bokk Yakaar», certes, Aly Ngouille Ndiaye était à la tête d’un Mouvement, quand, aux premier et second tours de la Présidentielle de 2012, il avait laminé avec ses camarades Apr les deux anciens ministres d’Etat Djibo Ka et Habib Sy, mais il convient de relever que Yoro Sow, tête de liste départementale, et Aniyeu Mbengue, sa colistière, sont membres de l’Alliance pour la République, depuis quand même plus de deux années.

Et, quel que soit l’argumentaire qu’on puisse leur opposer, ces derniers traînent une farouche réputation, en termes de représentativité dans les Communes de Warkhokh et Dahra, leurs fiefs respectifs.

Actusen.com 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here