Hélène Tine sur la nomination de Aliou Sall à la Cdc : “c’est du «maatey», Macky est train de trahir son peuple”

Du côté de l’Opposition comme de la Société civile, les vagues de réactions se suivent et se ressemblent. Ce, suite à la nomination, lundi, en Conférence des ministres extraordinaire (Gouvernement Dionne II), du frère du Président de la République à la tête de la Caisse des dépôts et de consignations (Cdc).

Après Malick Gakou, leader du Grand parti (Gp), qui qualifie ce décret nommant Aliou Sall de “déclaration de guerre aux intérêts vitaux du Sénégal” et le rappeur Kilifeu du Mouvement “Y en a marre”, entre autres leaders d’opinions, Hélène Tine se joint à la valse de contestataires.

Interpellée, depuis Thiès, par téléphone par Actusen.com, la député de la 12e Législature sortante ne se fait pas prier pour catapulter le Chef de l’Etat dans les cordes. Qui, selon elle, est en train de trahir son peuple et ses engagements, après plusieurs sorties médiatiques, au cours desquelles il a, clairement, dit que son frère Aliou Sall ne “bénéficierait jamais d’un décret nominatif”, tant qu’il est Président de la République du Sénégal. Faux ! Car la réalité prosaïque des faits et actes posés, est tout autre. Le Chef de l’Etat s’est dédit.

“Macky est en train de narguer son peuple. Et, avec cette nomination de son frère, il donne raison à ceux qui pensaient que Aliou Sall élu député, il allait faire de lui, le Président de l’Assemblée nationale”, regrette-t-elle de la part de quelqu’un qui avait bénéficié d’un état de grâce et de la confiance de tous les Sénégalais, après une brillante victoire à la Présidentielle de 2012, face à Wade, son mentor.

A l’en croire, si Macky a reculé, à l’époque, c’était plutôt pour mieux sauter pour trouver un poste plus juteux à son frère.

Hélène Tine : “Aliou Sall pourra dire qui est candidat et qui ne l’est pas”

Pour Helène Tine, la nomination de Aliou Sall à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc) aura un pouvoir sur les candidats aux différentes élections prochaines. Dans la mesure où, dit-elle, c’est la Cdc, qui valide la caution des candidats.

“Dans la perspective des élections à venir, c’est la Cdc, qui va accepter ou rejeter la caution des potentiels candidats”, a-t-elle émis des craintes.

A l’en croire, le paradoxe que cela inspire est sans commune mesure. “Au moment où le Chef de l’Etat appelle au dialogue national, il nomme, à des postes stratégiques, les principaux acteurs dans l’affaire Petro Tim : Aly Ngouille Ndiaye au Ministère de l’Intérieur et Aliou Sall, à la Cdc”, soutient Hélène Tine.

Aussi, se voulant plus virulente, la députée sortante d’enfoncer le clou : “c’est du “maatey” en langue langue locale, Wolof. Ce qui veut dire en français : “je fais ce qui me semble bon et personne n’y peut absolument rien”. Pendant ce temps, dit Helène Tine, Khalifa Sall est en prison pour présumée malversation financière.

“Aly Ngouille Ndiaye et Aliou Sall bombardés à des stations politico-économiques névralgiques du pays, c’est du “maatey”, insiste-t-elle, en se répétant. Alors que, dans l’affaire Petro Tim, revient-elle à la charge, Abdoul Mbaye, ancien Premier ministre du Sénégal, avait déclaré à qui voulait l’entendre, que le Rapport de présentation présenté par le ministre des Mines et de l’Industrie d’alors, est “biaisé”.

Youssou Touré avait-il raison de dire : “que le pays est passe d’être dirigé par un clan”. Si tant cette nomination de Aliou Sall à la Cdc vient confirmer les déclarations de l’ancien Secrétaire à l’Alphabétisation et aux Langues nationales.

Actusen.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here