De la Mecque où il se trouve, actuellement, Idrissa Seck a encore pris sa plume pour écrire. Dans un communiqué parvenu à la Rédaction de Actusen.com, le leader du parti Rewmi a d’entrée interpellé ses détracteurs. Ces derniers à l’en croire doivent se tenir prêts. Car, dit-il, aussitôt après la Korité (ndlr: fête de l’Aid el fitr), des révélations seront faites. « Je ne parlerai que des vrais sujets, ceux là que le régime fait tout pour étouffer en nous distrayant par de faux débats avec la complicité de ses Dames de compagnie. Macky Sall créera encore d’autres «il est midi», mais il perd son temps. Son obsédant besoin de deuxième mandat pour couvrir ses nombreuses forfaitures le conduiront à toutes formes de dérives. Mais nous le contiendrons sans brûler le pays comme il le souhaite, dans la sérénité et le calme».

“Ils ont battu tous les records de la mal gouvernance et des scandales financiers impliquant directement le couple Faye Sall et ses Dames de compagnie”.

“Ngorsi” promet aussi de donner la potion magique pour se débarrasser du régime actuel et dit-il, de ce Président “corrompu”. Il a, en outre, ergoté sur le procès en appel de Khalifa Sall. Sur ce registre, ajoute Idy : « Je ne perds pas espoir que sur le chemin de l’appel et de la cassation, un Kéba Mbaye surgisse pour freiner ce funeste projet d’éliminer Khalifa Sall». Idrissa Seck n’a pas non plus, oublié la lancinante question du manque d’eau qui sévit dans biens des villes du pays et dont il dit détenir la solution.

En effet, dans sa correspondance, le Président du Conseil départemental de Thiès affirme que «plusieurs leaders du monde m’ont confié être rassurés quand à la stabilité et à la cohésion du Sénégal après avoir écouté Serigne Mountakha éteindre le feu de la division et de l’intolérance». Cependant, pour sa part, il dit clore tout autre débat outre que la paix. «Pour ma part, sachez que, dans son sillage, je m’interdis de parler d’autre chose que de paix, de cohésion et d’unité après la korité», a-t-il promis.

Idy semble aussi trouver la clé magique pour dit-il, indiquer comment maintenir l’ordre sans tuer les étudiants, comment améliorer le rayonnement diplomatique de notre pays dont l’influence dans le monde est inversement proportionnelle au poids démographique ou économique. Ceci, grâce surtout à la qualité de nos ressources humaines dans tous les domaines, en particulier nos forces de défense et nos diplomates. Et, ajoute-t-il, grâce aussi à la flamboyance des Géants-Présidents, Senghor et Wade, dont Macky n’a pas la capacité d’hériter.

«freiner ce funeste projet d’éliminer Khalifa Sall de la prochaine présidentielle».

Idy refuse de s’arrêter en si bon chemin. La preuve, Mara a aussi disserté sur la problématique de la justice sénégalaise. Sur ce registre, notamment en ce qui concerne le procès en appel de Khalifa Sall, il espère qu’une personne à la trempe de feu Kéba Mbaye puisse surgir pour «freiner ce funeste projet d’éliminer Khalifa Sall de la prochaine présidentielle». En si bon égratigneur, il croit détenir la clé pour se débarrasser de Macky Sall et son régime qu’il traite de corrompus. A l’en croire,  ces derniers «ont battu tous les records de la mal gouvernance et des scandales financiers impliquant directement le couple Faye Sall et ses Dames de compagnie, et dont la liste s’allonge chaque jour». Il citera entre autres, les contrats scandaleusement surfacturés, comme l’autoroute, le Ter, le building administratif, Bictogo.

Toujours dans sa correspondance, Idy fait savoir que de hauts cadres de l’Administration et de brillants sénégalais lui ont confié que, sous Macky Sall, la compétence et la vertu sont devenues des «délits» qui plombent les carrières et les ambitions. Dissertant ainsi sur la lancinante question de la pénurie d’eau, qui sévit dans bien des villes du pays, notamment dans la capitale, il assure avoir trouvé la solution idoine. «Je vous dirai comment nous pouvons résoudre la lancinante question de l’eau à Dakar, Touba et partout dans le pays», ajoute-t-il.

Comme pour présenter son programme politique, l’ancien premier ministre, synthétisant tout cela, poursuit : «je vous dirai comment profiter de l’évidente intelligence et énergie de nos jeunes, issus des “daaras” comme de l’école publique, en leur trouvant des emplois à la hauteur de leurs ambitions. Comment valoriser le travail titanesque de nos mères, sœurs et épouses dans nos maisons, travail longtemps ignoré par nos statistiques officielles.

«Je vous dirai comment nous pouvons résoudre la lancinante question de l’eau à Dakar, Touba et partout dans le pays»

“Les bourses familiales seront maintenues mais je vous proposerai mieux. Je vais instituer les Salaires familiaux. Car, au fond quelle est la différence économique entre les efforts non rémunérés de nos «femmes au foyer» et ceux que les autres femmes facturent, sinon justement la facture, cet outil qui permet de comptabiliser ceux ci dans le PIB et d’ignorer ceux là. Nos sœurs travaillent même parfois deux fois plus entre leurs responsabilités familiales et leur apport inestimable dans l’économie et le rayonnement du pays. Cette flagrante injustice sera corrigée. La révision de notre système de mesure de l’activité économique, d’ailleurs entamée par l’ANSD qui vient de nous enrichir de 30%, par un simple mécanisme comptable, autorisera des possibilités budgétaires importantes dérivées de l’amélioration mécanique de nos indicateurs économiques, souvent exprimés en pourcentage de PIB».

Actusen.com

1 COMMENTAIRE

  1. Donc ,avant la korité tu ne faisais que du verbiage. Monsieur Seck ,tu ne pourras jamais t’elever à la hauteur d’un homme d’Etat. Vous êtes trop petit et instable

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here