Idy avale des centaines de km, boit l’eau de puits, écoute, religieusement, les complaintes des populations, puis…

Le Président de “Rewmi” reste aujourd’hui plus qu’hier concentré sur son objectif du moment : aller à la rencontre de ses compatriotes du Sénégal des profondeurs. Ce, en dépit des rigueurs climatiques, avec à la clé une forte canicule dans les régions de l’intérieur du pays.

Dans le cadre de sa tournée de quinze jours qu’il déroule, entre le Sine et le Saloum, Idrissa Seck, qui a installé, durant plusieurs jours, son Quartier général dans le fief du Président de la République, Macky Sall, a quitté Kaolack, ce dimanche. Direction, la région de Kaffrine. Qu’il n’envisage pas de quitter, avant samedi prochain.

Et signe révélateur de la détermination du Président du Conseil départemental de Thiès à aller vers l’électorat, où qu’il se trouve : il apparaît très proche des populations, dans le cadre de ses visites.

La preuve, suant de grosses gouttes sous la forte chaleur, Idrissa Seck boit l’eau de puits ou de robinet qu’utilisent les populations.

C’est un autre Idrissa Seck qui est allé au contact de ses compatriotes de l’intérieur du pays

Les bouteilles d’eau distillée et autres tasses de luxe de Madame Ndèye Penda Tall sont troquées contre l’eau des canaris et autres bidons servie dans de grands pots et autres récipients utilisés par les populations qui l’accueillent.

Et, quand il arrive à un village, l’ancien maire de Thiès fait preuve d’une attention particulière. Il écoute, religieusement, les complaintes de ses interlocuteurs. Qui, très souvent, dans un réquisitoire de feu, tirent à bout portant sur le régime en place.

Au motif que, disent-elles, elles sont les grands oubliés de la seconde alternance. Elles sont inscrites aux abonnées absentes, quand il s’agit de disposer d’infrastructures sanitaires de base, de pistes de production, d’électricité…

Pis, ce sont des populations, particulièrement, ulcérées par ce qu’elles qualifient d’inégalités sociales absurdes, quand, souvent, de petits villages sont électrifiés au détriment de grandes communautés.

Dans la foulée, l’ancien Premier ministre sous le défunt régime de Me Abdoulaye Wade, qui prend note et expose sa vision du Sénégal aux populations, consacre le peu de ses heures perdues à des audiences tous azimuts.

Audiences au cours desquelles, Idrissa Seck discute, en aparté, individuellement, avec ces responsables locaux et les grands électeurs désireux de rejoindre sa famille politique. Alors, Macky Sall et son Parti l’Alliance pour la République sont avertis.

Actusen.com 

Share Button

Laisser un commentaire