L’industrie du karité a non seulement un réel impact sur l’économie de certains pays d’Afrique, mais une hausse a été notée, ces 20 dernières années, sur le marché d’exportation dudit produit. Ayant augmenté de 600%, ce marché passe, ainsi, à 350 000 tonnes, par an.

C’est, du moins, ce que renseigne le communiqué de l’Alliance Globale du Karité (AGK), qui sera  l’hôte de la 11è édition de la Conférence internationale annuelle du karité au centre de conférence NAF, à Abuja au Nigeria, du 12 au 14 mars 2018.

L’évènement de cette année est organisé sous le thème, “Karité 2018 : aller plus loin ensemble.”

Il est tout aussi important de savoir que l’augmentation des exportations améliore les moyens de subsistance dans les communautés productrices africaines, créant environ 200 millions de dollars américains de revenus annuels et employant plus de 4 millions de femmes. D’ailleurs, la Conférence de cette année mettra en exergue les réussites et établira de nouvelles occasions, qui stimuleront la croissance continue au cours des vingt prochaines années. Il y aura des discussions de groupes, qui exploreront comment l’AGK catalyse l’industrie, pour débloquer de nouveaux marchés, réduire les barrières commerciales, créer de la valeur ajoutée, autonomiser les femmes ramasseuses de karité, et restaurer les parcs à karité.

C’est le plus grand rassemblement annuel de l’industrie du karité au monde, réunissant 500 acteurs régionaux et internationaux de toute la chaîne de valeur pour apprendre les meilleures pratiques, construire de nouveaux partenariats, lancer des projets et promouvoir leur organisation.

 “Ce sera notre troisième conférence internationale à Abuja. Nous sommes ravis de revenir et de partager la formidable croissance de l’industrie et les progrès dans nos initiatives de durabilité“, a déclaré Badiè Marico, Président de l’AGK. “Nous sommes fiers de collaborer avec l’AGK dans le cadre d’une initiative de 13 millions de dollars américains sur cinq ans qui permet à 137 500 femmes de collecter et de traiter le karité avec des équipements et une formation qui augmenteront leurs revenus de 50%», poursuit-il.

 «Le projet représente un modèle d’aide plus durable et efficace, qui met l’accent sur la co-conception, le co-investissement et la mise en œuvre en collaboration avec les entreprises et la société civile», a déclaré Alex Depez, Directeur de Mission Afrique de l’Ouest de l’USAID.

Selon Hajia Aisha Abubakar, ministre d’État nigériane en charge de l’Industrie, du Commerce et de l’Investissement, “le beurre de karité soulage la pauvreté, améliore les économies rurales et offre de riches opportunités à nos communautés“.

A noter que cette conférence sera l’occasion de créer des liens d’affaires entre le Nigeria et le reste du monde.

 

Aminatou AHNE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here