Lors d’une conférence de presse, hier, à Touba, les membres de la structure ‘’Kurel Ndawi Deuck-bi’’ ont mis en garde les politiciens qui offensent les dignitaires ‘’mourides’’ sur les réseaux sociaux. Une tribune que ces sentinelles du fondateur du «Mouridisme» ont saisie pour  appeler à la retenue les fidèles.

Après la sortie de Serigne Bassirou Abdou Khadr, porte-parole du khalife général des ‘’Mourides’’ contre les saboteurs de la confrérie ‘’Mouride’’ sur la toile, des jeunes composés des petits-fils de Serigne Touba, dont, Serigne Saliou Mbacké Bara, Serigne  Lamine Mbacké, Serigne Djily Mbacké Moustapha, entre autres, ont pris le relais, hier, lors d’une conférence de presse. C’était en vue de déclarer la ‘’guerre’’ aux insulteurs  des vénérés guides ‘’mourides’’ sur le net. Ainsi, les camarades de Sadikh Diop ont mis en garde les hommes politiques, qui se permettent d’insulter la Confrérie.

«Il y a de jeunes politiciens à Touba  qui veulent réussir dans leur vie, sans travailler. A cet effet, ces derniers tiennent des propos injurieux à l’encontre  de nos guides religieux,  pour être récompensés. Cette pratique constitue leur gagne-pain. Sur ce, en tant que jeunes de Cheikhoul Khadim, nous sommes prêts  à y laisser nos vies, pour qu’ils respectent nos dignitaires», a averti Moustapha Cissé Lo Junior, leur porte-parole du jour.

Accusés d’avoir bastonné  le responsable de l’Alliance pour la République (Apr), Modou Fall ‘’Yobal’’, les membres de la structure ‘’Kurel Ndawi Deuck Bi’’ avouent, tout en apportant des précisions.

«Nous avons reçu des messages vocaux où ce dernier et ses camarades ont tenu des propos déplacés à l’encontre des chefs religieux. Ainsi, nous avons pris la décision de le recadrer avec des petits bâtons. Car on ne  voulait pas blesser Modou Fall, alors que d’autres voulaient faire pire. En effet, si un ‘’mouride’’ est fâché, il ne va pas demander de l’ordre à son marabout, avant de riposter. En plus, cette affaire n’a aucune coloration politique. Nous appelons les populations à la retenue, du fait que la justice est en train de faire son travail. S’ils nous accusent de lui avoir volé un million deux cent mille, c’est archi-faux, car nous n’avons pris aucun franc de lui.

Pour rappel, le responsable de l’Apr a retiré sa plainte contre ses bourreaux, dont le fils du président du parlement de la Cedeao, Moustapha Cissé Lo junior, grâce à une médiation d’un chef religieux.

Mor Mbaye CISS, Correspondant à Mbacké (Actusen.sn)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here