Avec des documents à l’appui, Libération est largement revenu, dans sa parution de ce jeudi, sur la décision du 25 janvier 2018 du Tribunal de première instance de Monaco. Laquelle a débouté Karim Wade, Mamadou Pouye, Bibo Bourgi, Ibrahima Aboukhalil, Dahlia (Propriété de Bibo), Menzies Afrique centrale (Bibo), Coral services (Bibo), Ma engineering, Ahs (Bibo-Pouye) et Menzies Middle east in africaSa qui avaient demandé l’annulation de la saisie-arrêt (procédure par laquelle un créancier retient de l’argent ou des biens devant être remis par un tiers, à son débiteur) signifié par l’Etat du Sénégal sur leurs comptes logés à la Banque Julius Baer afin de recouvrer 10 milliards F Cfa.

En effet, selon Libé, l’acte posé par l’Etat est, pour les juges, «régulier et il doit produire ses entiers effets». 

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here