Suite à la sortie de la Direction générale des élections annonçant que Karim Wade, candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais (Pds) en 2019, n’est pas inscrit sur les listes électorales, les réactions se multiplient. Les avocats de Wade-fils viennent allonger la liste.

En conférence de presse ce dimanche, les robes noires ont estimé que cette déclaration de rejet, est dans les faits une radiation «déguisée».

«L’inscription de Karim Wade était effective et définitive à compter du 16 avril 2018 et validée par la Délégation extérieure de la commission électorale nationale autonome (Decena) établie au Koweït, qui ne lui a fait aucune des objections prévues par la loi électorale», a précisé Me Ciré Clédor Ly.

En effet selon lui, «le ministère de l’Intérieur n’avait aucune compétence pour pouvoir procéder à un tel rejet ou radiation déguisée. Car, sa compétence se limitant au cas d’un électeur qui s’est fait inscrit plusieurs fois».

Concernant l’article 31 invoqué par les services de Aly Ngouille Ndiaye pour justifier ce rejet, Clédor Ly qualifie cet article comme une décision sans pertinence.

«L’article L 31 est sans pertinence puisqu’il a déjà été répondu dans l’arrêt de la Crei, qu’il n’y a aucune disposition légale qui autorise le juge à prononcer la peine complémentaire de perte des droits civiques et politiques contre une personne reconnue coupable d’enrichissement illicite», ajoute-t-il.

Aussi par la voix de ses avocats, Wade fils s’est prononcé sur le rejet de sa demande d’inscription sur le fichier électorale. «Karim Wade informe l’opinion publique nationale et internationale qu’il sera sans concession et intransigeant dans la défense de ses droits civiques et politiques dont l’intangibilité est garantie par la Constitution et les divers instruments juridiques internationaux ratifiés par le Sénégal», font-ils savoir.

Mansour SYLLA, (Stagiaire-Actusen.sn)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here