Dans le département de Linguère, les mariages précoces freinent souvent le maintien des filles à l’école. Pour lutter contre cette pratique qui hante le sommeil des autorités étatiques, la députée de «  Fékké ma ci bolé », a lancé un appel aux parents à lutter contre  les mariages précoces. Ce, lors de la cérémonie de distribution de prix organisée par l’équipe pédagogique de l’école élémentaire de Béllel Bowdy village situé dans la commune de Téssékéré et dont elle est la marraine.

Pour la parlementaire, « les filles doivent poursuivre leurs études, car elles ont les mêmes chances de réussite que les garçons. Je vais faire le suivi pour contrôler les effectifs des filles. On veut que les filles restent à l’école. C’est notre seule préoccupation », a déclaré la députée.

L’Etat du Sénégal, à travers sa politique qui consiste à faire disparaitre les abris provisoires, a encore du travail à faire. En effet, dans cette partie du département de Linguère, plusieurs établissements scolaires sont des abris provisoires. Et inutile de dire que cela constitue  un véritable danger pour les potaches.

La députée de la Coalition « Benno Bokk Yaakaar » (Bby) après avoir remis aux 40 élèves des kits de fournitures scolaires, a aussi promis de faire un plaidoyer auprès du ministre de l’Education nationale pour la construction de l’école de Béllél Bowdy et l’installation d’une cantine scolaire si l’on sait que le village polarise 12 hameaux.

Malgré les efforts du gouvernement à travers le Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) qui a permis d’étancher la soif des populations, celles-ci ont encore lancé un SOS pour pouvoir bénéficier du liquide précieux qui constitue une denrée rare dans certaines zones reculées de la commune de Téssékéré.

Moustapha Ndiaye (Correspondant Actusen.sn à Linguère)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here