La Dic arrête deux étudiants ayant une liaison avec de présumés terroristes

La Division des investigations criminelles (Dic) vient de réussir un gros coup. Elle est parvenue à démanteler, selon Libération, un réseau de terroristes présumés, en enquêtant sur une affaire de trafic d’êtres humains vers la Lybie.

Les deux personnes arrêtées sont des étudiants. Il s’agit, entre autres, de Mame S. D., étudiante à l’UCAD en 1ère Année d’Arabe et de son frère Adama S. D., étudiant en Licence 1 Comptabilité à l’ITECOM.

A en croire le journal, tout a commencé lorsque la Police judiciaire a reçu des informations relatives à la présence d’un réseau d’émigration clandestine vers l’Europe entre le Sénégal, le Niger, le Mali et la Lybie. Et, les étudiants arrêtés font partie de ce réseau, grâce à leur frère Baye Zale vivant en Libye qui facilitait les voyages.

C’est le 15 juin qu’ils ont été appréhendés à leur domicile. Il faut aussi préciser que l’étudiante en question «était fiancée au djihadiste Mouhamed M., combattant de Boko Haram et proche de Makhtar Diokhané, intercepté par la Section de Recherches», rapporte Libération.

Face aux enquêteurs, les mis en cause vont avouer qu’ils sont des «Akhlou Souna» (c’est-à-dire ayant pour seule et unique référence le Prophète) et qu’ils étaient souvent sollicités depuis 2015 par leur frère depuis le pays de Feu Khadafi moyennant 200 000 et 1 000 000 francs Cfa.

D’après Libé, des manuscrits sur les filles nigérianes de Cheybook ont même été retrouvés, au cours des perquisitions.

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here