Alors que l’opposition multiplie ses sarcasmes contre le régime de Macky Sall, dont elle exige le retrait de l’organisation des élections des mains du ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, voilà qu’un quarté d’opposant décide, de faire le mort au sujet de la polémique qui ne cesse d’enfler autour de la récente sortie du ministre-maire de Linguère.

Il s’agit selon SourceA dans sa parution de ce vendredi, de Malick Gackou qui, au lendemain de la grosse controverse suscitée par le premier flic du pays a publié un communiqué dans lequel, il n’a nullement, fait allusion à l’affaire Aly Ngouille Ndiaye. Mais aussi, de l’ancien  n°2 de l’Alliance des forces de progrès. Ce dernier, à en croire le canard de Castors/Bourguiba, n’a pipé aucun mot, piètre fut-il, sur la polémique autour de l’initiative pour des élections démocratiques (Ied).

Modou Diagne Fada et Moustapha Guirrasy complètent le quarté. Ces deux autres leaders se sont emmurés dans un silence de cathédrale. Normale alors pour SourceA de s’interroger en ces termes : «les membres de ce quarté considèrent-ils le débat  initié par le Pds et ses alliés de l’Ied autour de la sortie de Aly Ngouille Ndiaye comme inutile ? Ou, ont-ils, à travers leur attitude, voulu dire aux détracteurs du ministre de l’Intérieur d’aller vaquer à du plus ô sérieux, au motif que le fichier électoral actuel est exempt de tout reproches ? Ou sont-ils en rupture de ban ?

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here