«Thiompal» doit se perdre dans des conjectures, à force d’analyser ce qui lui arrive. Dimanche, c’est Abdoulaye Bathily, son candidat malheureux de la Présidence de la Commission de l’Union, qui le désavoue, publiquement. Non seulement, en qualifiant le verdict du procès de Khalifa Sall de purement politique. Mais aussi, son idée de projet sur le parrainage d’antidémocratique.

Alors que «Salatoul Ala Fatiha» n’a pas encore trouvé l’énergie qu’il faut, pour se remettre de cette lourde charge, c’est au tour du porte-parole du Parti socialiste, qui le largue au cœur du «Macky». Un autre Abdoulaye, celui-là Wilane, invite «Père» (c’est comme ça que le kaany xègne de Tata Marième appelle les prières de l’Eglise, le jour où il demandait aux musulmans de faire Salatoul Ala Fatiha) à prendre langue avec l’opposition.

Quarante-huit heures auparavant, c’est sa Jeunesse de l’Alliance pour la République qui lui pose un gros lapin. En se faisant désirer au Stade de Pikine, où il procédait au lancement de la Semaine nationale de la Jeunesse. Dans sa fratrie de frères et sœurs marron-beige, on s’accuse, mutuellement, de sabotage, objet de ce fiasco. Alors, autant dire que le long week-end aura été long comme un jour sans pain pour «Niangal». En largage continu.

Mame Sagar (SourceA)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here