Le temps pourra-t-il permettre à «Thiompal» de s’en tirer ? Question légitime, et pour cause. Au nord du Sénégal, il y a les risques de famine. Sur les routes, ça tue et tue encore. Lui et son Gouvernement semblent avoir étalé leurs limites à venir à bout du carnage causé par les accidents de la circulation. Les airs et la mer, qui étaient censés se calmer, pour permettre au chocolat doré de «Tata Marième» de se taper un peu d’air, font preuve de furie, quand l’envie les en démange.

Pendant ce temps, Idy, Rimka et les autres opposants refusent d’observer le deuil national et se relaient le fusil, pour le cramer à-tout-va. Ses frères d’armes de «Benno Bokk Yakaar» tentent, souvent, de lui redonner vie. Mais n’y arrivent pas. Parce que quand quelqu’un dit une chose le matin, l’autre soutient le contraire, le soir.
 
Depuis quelque temps, ils initient des rencontres politiques pour disserter sur les réalisations de «Buur Fatick». Mais, là aussi, ça cale et coince. Pis, quand lui-même veut dire «Salatou Alla Nabii», histoire d’implorer le Ciel, «Niangal» fredonne, bizarrement, «Salatou Alla fatiha». Alors, son seul salut réside dans la pratique du yoga. Pour chasser son stress.
SourceA (dans son billet du jour)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here