“Le système du Franc Cfa est une violation de notre souveraineté”, dixit l’économiste, Dr. Ndongo Samba Sylla

L’abandon du Franc Cfa par les pays africains, membres de l’Union économique monétaire de Ouest africaine (Uemoa), continue de gagner du terrain. L’acte de l’activiste Kémi Séba de brûler un billet de 5 000 Francs Cfa pour dénoncer cette affaire semble, désormais, être un grand point de mobilisation des troupes contre cette monnaie.

Dans Le Quotidien de ce mercredi, Dr. Ndongo Samba Sylla, Chercheur à la Fondation Rosa Luxembourg, par ailleurs, économiste, mène aussi le combat, à sa façon. Sur ce, il préconise une Banque centrale africaine.

«Je pense qu’avoir des blocs monétaires différents qui, seraient centralisés par une Banque africaine, serait une option préférable, parce que la monnaie et le crédit sont des instruments importants ; et il faudrait que le peuple puisse en bénéficier », dit-il.

Pour lui, «le système du franc Cfa est une violation de notre souveraineté». Il estime que cette monnaie ne permet pas le développement et ne laisse aucune marge de manœuvre pour créer crédit, faire fonctionner nos entreprises et créer des emplois et de la croissance.

De même, l’économiste pense que ce «combat contre le Franc Cfa est, également, un combat pour la démocratie».

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here