Si Sunugal n’existait pas, on l’aurait, sûrement, créé. Tellement, le pays de «Thiompal» est rigolo, quoi. Sur la planète, c’est seulement ici qu’on chante, du matin au soir, l’émergence. Alors que quand les femmes accouchent, elles sont contraintes de le faire à bord de charrettes. Et en perdent la vie, souvent.

Les étudiants ne sont pas mieux lotis. Parce que 40.000 d’entre eux, qui se croyaient orientés dans des Ecoles privées, ne le sont, finalement, qu’à la belle étoile.

Les Syndicats se sont inscrits aux abonnés grévistes et manifestent, à tour de rôle. Le motif de leur «niaxtu» reste le même : l’argent, l’argent.

Pourtant, chaque jour, on nous bassine les oreilles avec des Conventions signées par-ci et des Contrats filés par-là.
Donc, Francis Cabrel a tort, quand il fredonnait, dans l’un de ses tubes, est-ce que ce monde est sérieux. Il devait plutôt se demander est ce que ce Sénégal-là est sérieux.
Mame Sagar (Billet-SourceA)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here