Lensény Sy, plénipotentiaire de BBY sur leur défaite : “les militantes et militants ont choisi entre le mal (Guirassy) et le pire (Mamadou Hadj Cissé)”

Ils ont été nombreux à avoir participé ou à avoir été représentés au point de presse du plénipotentiaire de la Coalition de «Benno Bokk Yakaar», Lensény Sy, qui faisait face aux journalistes pour expliquer la cuisante défaite infligée au camp présidentiel par Moustapha Guirassy de la Coalition Convergence Patriotique «Kaddu Ankan Wi».

Avec à la clé, une différence de 5000 voix. Du jamais vu dans l’histoire politique de Kédougou, où l’opposition a raflé tous les bureaux de vote.

Au box des accusés, le maire de Kédougou, Mamadou Hadji Cissé, qui, selon Lensény Sy, était une patate chaude dans la bouche des militants et responsables de la Mouvance présidentielle.

”Cette défaite était prévisible, puisque le candidat n’a pas fait l’unanimité, il était contesté de tous et de partout, mais Moustapha Guirrassy sait bien qu’il a bénéficié de l’électorat des militantes et militants de BBY qui ont voté et choisi entre le mal et le pire”, dixit le coordonnateur de BBY de Kédougou.

Qui poursuit en ces termes : «nous sommes tous responsables de cette cuisante défaite mais je n’ai rien à me reprocher car notre candidat était vomis par les populations».

“Mamadou Hadji Cissé était une patate chaude dans la bouche des militants et responsables de la Mouvance présidentielle”

C’est une évidence évidente : la défaite de «Benno Bokk Yakkar» est due au jeu à cache-cache entre responsables de l’Alliance pour la République.

Des responsables politiques ont reçu argent et véhicules, mais ont battu campagne en faveur de l’ancien ministre, Moustapha Guirassy. C’est, du moins, l’avis de Lenseny Sy pour qui, «certains ont reçu les moyens politiques et étaient avec nous jusqu’à la veille des élections. Ils se sont retrouvés au meeting de clôture de Moustapha Guirrassy, ça les engage tout simplement».

Tout compte fait, bon nombre de responsables de l’Apr ont battu campagne contre leur candidat avec les moyens que le Parti a mis à leur disposition.

C’est dire que la mouvance présidentielle est loin de se tirer d’affaire dans la région avec les leçons électorales reçues à Saraya et Kédougou.

Lama Sidibé, Correspondant Actusen.com à Kédougou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here