D’une part, c’est toujours tintamarre et charivaris autour des parrainages qui ont mal tourné au Conseil constitutionnel. De l’autre, on est de plain-pied dans les accusations et contre-accusations entre adversaires politiques.

Sonko, qui se prenait pour le plus propre de ‘’Sunu Gaal’’, est, depuis hier, en train de se noircir avec le pétrole de ‘’Tullow Oil’’, révélée en exclusivité par Les Echos. Il passe d’accusateur omnipotent à accusé.

Gackou et A    liou Sall se tailladent, à tour de rôle, après que le leader du Grand Parti a été recalé chez les Sept Sages.

C’est dans ce brouhaha que les sinistres, qui se sont abattus, ces dernières heures, sous nos Tropiques, sont presque passés inaperçus. Or, ce sont quatre des sept pêcheurs sénégalais saint-louisains, qui naviguaient sur les eaux mauritaniennes et qui avaient disparu, depuis le 7 Décembre, à la suite d’une forte houle, qui ont péri dans les eaux Cap-verdiennes.

A Kaolack, c’est le gardien du Cours privés Mboutou Sow qui a été tué, lors d’un cambriolage. Quelques heures plus tard, c’est un violent accident produit, hier, à Yabo Yabo, dans la Commune de Sessène, qui a ôté la vie à un enseignant et à son élève.

Il y a une coïncidence troublante : à chaque échéance électorale, les bilans macabres coulent comme un long fleuve tranquille. Alors, les ‘’Thioumoukaay’’ en sont-ils pour quelque chose ?

Mame Sagar (Billet-SourceA)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here