“Le Ter, Air Sénégal International SA, ligne ferroviaire Dakar-Bamako ne sont pas pour autant nécessaires” : c’est par ces mots que la Banque Mondiale gâte la campagne de Macky Sall

C’est un cheveu dans la soupe. En effet, alors que les autorités étatiques fredonnent à tout point de vue sur l’arrivée du Train Express régional (Ter) et la mise sur pied de la Compagnie Air Sénégal SA, la directrice des Opérations de la Banque Mondiale, n’est pas, tout à fait, enthousiasmée.

Dans les colonnes de Le Quotidien, Louise Cord a donné un avis contraire lundi, lors de la présentation du Livre blanc de l’Institution monétaire mondiale. Selon elle, le TER entre Dakar et AIDB, Air Sénégal International SA, ligne ferroviaire entre Dakar-Bamako”, ne sont pas pour autant “nécessaires”.

La preuve, dit Louise Cord, ces projets nécessitent de gros investissements comme l’achat d’un avion pour le démarrage de Air Sénégal SA. Estimant que des doutes pèsent sur la rentabilité de ces projet au moment où les priorités sont ailleurs, la Directrice des Opérations de la Banque Mondiale demande au Sénégal de revoir sa copie.

“Est-ce que cela vaut le coût”, s’est-elle interrogée au dans les colonnes du journal Le Quotidien. Et d’embrayer en ces termes : “le danger, c’est d’avoir beaucoup de projets qui ne sont pas rentables et demandent des investissements supplémentaires pour la maintenance”.

Actusen.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here