L’unité de l’APR de Dakar Plateau

“L’obscurité ne peut pas chasser l’obscurité ; seule la lumière le peut. La haine ne peut pas chasser la haine ; seul l’amour le peut !”, disait Gandhi

En décidant d’aller à la réconciliation, ont fait un choix; celui d’écrire une nouvelle page notre histoire. Les expériences de certains pays à travers le monde nous renseignent que les processus de réconciliation sont, par nature, complexes et passent souvent par plusieurs étapes qui peuvent se révéler comme des opportunités tout comme elles peuvent constituer un dilemme pour tout un peuple.

En dépit du caractère complexe de ces processus, les peuples de ces pays sont parvenus à marquer des pas décisifs vers la réconciliation.

La réconciliation entre nos leaders est possible, La politique que nous pratiquons est devenue un champ de bataille où les plus bruyants trucident les moins forts.
Notre volonté de prendre le pouvoir par tous les moyens, nous conduit à créer la division au sein de notre partie. Chaque instant de l’actualité politique de notre histoire est un moment d’humiliation de notre partie ici au plateau et de ses militants. Sœurs et frères Apéristes, notre combat c’est d’unir nos efforts pour redonner l’image de notre parti à Plateau. C’est dans cette perspective qu’on doit s’unir au service de notre parti et non pas se diviser pour se servir du parti.

Les sciences humaines nous ont appris que tout acte libre et personnel, bon ou mauvais, se trouve Co-déterminé par des circonstances historiques, politiques, psychologiques et sociales. Le pardon implique une relation de dépendance : celui qui désire être pardonné dépend donc socialement des autres. Celui qui pardonne est reconnu supérieur  comme le dit l’adage : « le pardon est l’arme des forts ».

L’aptitude à pardonner à autrui ou à soi-même est une marque de maturité. Elle présente un progrès considérable par rapport au désir de vengeance. C’est pourquoi, l’action que nous menons interpelle tout le monde. Nous sommes embarqués dans le même bateau qui peut prendre l’eau de toute part si nous naviguons à contre-courant.
Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès !Aimé Césaire disait : Ma bouche est la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche(…). Par ma voix, je lance un cri de cœur aux leaders (René Pierre,  Yakham Mbaye, SalihouKeita et Mohamed Diallo, Ndeye Thiam) pour vous dire la jeunesse de Dakarplateau  réclame la réconciliation pour le bien de notre parti et de Plateau.

Mohamed Kalidou Sow dit Papis

APR DAKAR PLATEAU

Share Button

Laisser un commentaire