Lynché par la presse et les observateurs : Elhadji Diouf défend Aliou Cissé et Mbaye Niang

Très critique envers Aliou Cissé, Elhadji Diouf semble désormais ranger ses armes vis-à-vis de son ancien coéquipier. Maintenant et étrangement même, le double ballon d’or africain reconnait le progrès dans le travail du sélectionneur national. Il s’érige même en avocat défenseur de ses joueurs.

Interpellé par la presse pour analyser la première victoire des Lions à la CAN, Dioufy a surpris son monde. «Quand on gagne le plus souvent on ne voit que les joueurs, mais le plus important c’est l’organisation autour de l’équipe. L’équipe a fait ce qu’elle devait faire même si on sait que ce n’est jamais facile de jouer contre les équipes moins fortes», a-t-il reconnu les efforts de l’encadrement technique qu’il démontait avec plaisir dans ses récentes sorties.

S’il a épargné l’entraineur, l’enfant de Balacos s’est montré très protecteur envers les joueurs. «Les joueurs ont été sérieux (ndlr : face à la Tanzanie). Ils ont appliqué ce qu’ils devaient faire pour gagner le premier match. Une compétition, il faut bien l’entamer pour gagner de la confiance».

Dans une position de galvaniser la troupe, le consultant de TimeSport, une télé égyptienne, estime comprendre les nombreuses occasions de buts ratés par les attaquants, notamment Mbaye Niang. Il ne le blâme pas. «J’ai dit à Mbaye Niang que je suis fier de lui. On s’est parlé ce matin (lundi). C’est à lui de ne pas gamberger et surtout dire que je me suis créé des occasions, mais mieux vaut rater des occasions que de ne pas en avoir. Il va marquer des buts, je lui fais confiance», a-t-il promis. On peut dire que la pression externe est morte.

Issiaka Touré, envoyé spécial en Egypte (Actusen.sn/SourceA)

Share Button

Laisser un commentaire