Les étudiants de l’Université virtuelle de Kolda ont organisé une marche pacifique, ce jeudi 17 mai pour manifester leur mécontentement suite à la mort de l’étudiant Fallou Sène.

Selon Bouly Boiro, «nous sommes tous des Fallou Sène. Ce qui est arrivé à notre camarade peut nous arriver aussi, car, nous vivons les mêmes problèmes».

Très remonté, le porte-parole des étudiants avance : «nous sommes outrés par cette situation. C’est un assassinat pur et dur qui ne sera jamais élucidé. Notre camarade a été tué en réclamant ses droits les plus absolus. C’est pourquoi nous décrétons 96 heures renouvelables».

Pour montrer leur désapprobation, ces derniers ont «choisi la gouvernance comme point de chute afin que les autorités transmettent à qui de droit» leur sentiment de désolation. «Nous ne voulons plus vivre cette situation dans nos universités», Ajoute-t-il.

Dans cette foulée, les étudiants ont délogé les élèves du lycée Alpha Molo Baldé et du collège Sikilo ouest pour montrer leur amertume. Il faut noter qu’au cours de cette marche, ils avaient des pancartes où étaient inscrits «oui à la liberté de la communauté», «non à la tuerie», «nous réclamons nos droits», «je suis Fallou Sène», entre autres.

Et Boiro d’ajouter «ce qui s’est passé à Saint-Louis pourrait nous arriver à Kolda. Nous ne sommes pas à l’abri».

A cette occasion, il faut rappeler qu’ils ont été reçus par le Préfet à leur arrivée à la Gouvernance et par le maître des lieux.

Douma Diallo, correspondant à Kolda (Actusen.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here