Le cadre de l’examen de la loi de finances rectificative de ce vendredi, est saisi par le leader du Pastef pour cracher ses vérités sur le système économique. En effet, le député Ousmane Sonko a balayé d’un revers de main tout l’argumentaire du régime tendant à asseoir l’idée d’une croissance à deux chiffres au Sénégal.

Ainsi, l’ancien Inspecteur des Impôts et des Domaines a indiqué que “tous les chiffres servis aux Sénégalais, sur la croissance économique du pays sont faux”. Etayant sa conviction, il explique, en guise d’exemple de chute de notre croissance, “rien que, sur l’exercice 2017, le pays en est à un gap fiscal de 161 milliards de nos francs, sans compter les 40 autres milliards, toujours de gap fiscal, dès la fin du premier trimestre de l’année 2018”.

Ce qui va selon lui, se répercuter sur les prévisions budgétaires en vue. De plus, Sonko laisse entendre que, les eurobonds auxquels, le Sénégal a souscrit, depuis des années, témoignent, selon ses mots, de l’existence d’une tension financière qui pèse, malgré les dénégations du régime, sur les finances publiques. Dans son exposé, le parlementaire glisse sur “la frénésie de l’endettement” qui a atteint 75% du produit intérieur brutbrut (PIB).

Pour conclure, il se dit outré par le fait que le Sénégal ait fait un dépassement budgétaire de  plus de 2016 milliards de Fcfa. “Gravissime”, commente t-il, démontrant encore une fois si l’on se fie à ses propos d’une régression des performances économiques de notre pays.

Aliou KANE (Actusen.sn)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here