L’Etat du Sénégal a mis en place depuis quelques années une politique tendant à orienter dans les établissements privés de formation professionnelle les étudiants qui, faute de place, n’ont pas pu être pris en charge par les Universités publiques. L’ENSUP a décidé, à cet effet, d’accueillir depuis l’année dernière des étudiants qui sont concernés par ce cas de figure.

Sauf que, selon le chargé du recouvrement de l’institut, Lamine Fall, cette année son institut court toujours derrière son argent. Or, dans le contrat supérieur, il est écrit noir sur blanc que 50% du coût de la formation doivent être versés à l’établissement avant la fin de l’année.

Omar Ndiaye (Actusen.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here