«On doit discuter avant que la malédiction de pétrole ne frappe à nos portes». C’est ce qu’a déclaré le Professeur Malick Ndiaye. Ce dernier participait, ce mardi, aux concertations nationales sur la gestion des recettes issues de l’exploitation du pétrole et du gaz.

En effet, le membre de la société civile a déploré également, le fait que les préoccupations de Abdoul Mbaye et de Thierno Alassane Sall, respectivement, ancien premier ministre et ministre de l’Energie, ne soient pas prises en compte dans les termes de référence.

Il a aussi déploré l’absence de l’opposition la plus significative. «Si cette rencontre a été initiée par la société civile, l’opposition répondrait à l’appel mais c’est parce que le pouvoir l’a initiée qu’on a voulu politiser les choses», déplore-t-il.

Répondant au professeur, le Président de la République Macky Sall a invité l’opposition à faire la part des choses entre les questions d’intérêt national et les considérations politiques.

D’après lui, toute discussion doit se faire dans les règles de l’art, même si l’organisateur est censé appartenir à un camp politique parce que dit-il c’est un débat national mais pas un débat politique.

Mansour SYLLA, Stagiaire (Actusen.sn)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here