Après avoir rencontré les acteurs du secteur privé, la société civile, les Universitaires et les élus locaux, le Ministère de l’Economie des Finances et du Plan (Mefp) a initié, ce vendredi, avec les partenaires techniques et financiers (Ptf), un atelier sur le processus d’élaboration de la phase II du Plan Sénégal émergent (Pse) 2019-2023. L’objectif de cet atelier est de partager le rapport provisoire portant sur le diagnostic et la stratégie du Pse.

En effet, le Directeur de la prévention et des études économiques, Pierre Ndiaye qui a présidé cette rencontre, a appelé tous les acteurs à relever des défis majeurs dans les jours à venir pour atteindre l’émergence. «Le Sénégal devra relever, pour les années à venir, des défis majeurs tels que l’amélioration de l’environnement des affaires, le renforcement du capital humain et une politique économique diversifiée compétitive», a déclaré Pierre Ndiaye. Qui, dans la foulée, a cité également «la prise en compte de la dimension genre dans les politiques publiques, l’amélioration de l’accès à l’énergie en zone urbain et rural, la création d’emplois décents pour les jeunes et pour les femmes et la lutte contre la pauvreté».

Au-delà de la croissance économique qui est de 7,2% et la réduction du déficit budgétaire, le Directeur de la prévention et des études économiques au Mefp a magnifié certains efforts qui, selon lui, ont été faits pour améliorer les conditions de vie des populations notamment pour les couches les plus vulnérables. Et pour en justifier, il cite «les bourses de sécurité familiale, le Programme d’Urgence de développement communautaire (Pudc), la couverture maladie universelle (Cmu), les avancées dans le domaine de la Santé, de la protection sociale et l’accès à l’eau».

Mansour SYLLA (Stagiaire Actusen.sn)     

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here